Nameless : musique soul et épurée de Dominique Fils-Aimé

Après son premier album The Red EP, l’auteure-compositrice-interprète et semi-finaliste à l’émission La Voix en 2015 Dominique Fils-Aimé nous revient en force avec Nameless, son deuxième album.

Ce projet musical est inspiré du poème Still I Rise de la poétesse, activiste des droits civiques et écrivaine Maya Angelou . De plus, il est aussi inspiré d’éléments tels que l’histoire des afro-américains et la musique de la première partie du 20e siècle.

«  I wanted to understand how that music would make me feel and make my own representation of it. » *

-Dominique Fils-Aimé*

Elle fait de la musique qui mélange plusieurs types musicaux tels le r&b x soul et les influences des années 60. De plus, chaque pièce musicale emmène une touche spéciale à l’album. Elles ne sont pas chargées d’instruments et de sons. C’est un son soul, épuré et minimaliste ce qui donne une beauté à l’album.

Alors que les premières notes de la chanson Strange Fruit, une reprise de la chanson de Billie Holiday, m’ont fait pensé à No Man is Big Enough for My Arms du duo Ibeyi, celles de Birds ressemblent à Cécile McLorin-Salvant, chanteuse de musique jazz.

Mon coup de cœur sur l’album est Rise, car les paroles et le thème de la chanson sont inspirantes.  Elle chante : «  You done livin’ in misery, You done livin’ in misery Bertha », ce qui veut dire « tu as terminé de vivre dans la misère Bertha » . Alors, si une situation est difficile, il faut trouver une solution et aller de l’avant!

Les histoires que Dominique Fils-Aimé nous raconte à travers cet album nous font voyager par une multitude d’émotions. Ce plus récent projet musical m’a permis de mieux la connaître mais surtout de mieux comprendre comment les grandes chanteuses telles Nina Simone, Billie Holiday et Etta James l’ont beaucoup influencée.

En l’écoutant, j’ai pensé que Nameless, sans nom, pouvait peut-être nous emmener à penser à la peine et aux rudes épreuves que le peuple noir a pu vivre… mais non, Nameless est un album qui a un nom: celui de l’espoir et de la liberté.

Dominique Fils-Aimé a rendu un bel hommage à la musique afro-américaine. C’est une très belle découverte musicale.

Enfin, less is more!

Photo de couverture : SoundCloud 
*Source de la citation : bandcamp

Laisser un commentaire