Iron & Wine : les histoires sombres de son jardin

La chanson qui m’a fait connaître Iron and Wine est Each Coming Nights qui se retrouve sur l’album Our Endless Numbered Days sorti en 2004.

Le nouvel EP nommé Weed Garden comporte 6 chansons. Ces pièces musicales devaient se retrouver sur son dernier album Beast Epic sorti en 2017. Cet album a été sélectionné à la cérémonie des Grammys en 2017 dans la catégorie pour le meilleur album americana. Donc, il a décidé d’assembler ces 6 chansons pour créer Weed Garden.

En écoutant, Weed Garden, tu prends le temps de vivre les émotions avec le chanteur. De sa voix réconfortante, accompagnée de sa guitare, il te transporte dans un voyage rempli de hauts et de bas. Iron and Wine parle de tourmente et nous fait part de ses émotions à travers ses pièces musicales. Aussi, nous pouvons retrouver des symboles liés à la nature dans ses chansons. Weed Garden peut être traduit comme le Jardin de mauvaises herbes. Donc, ce projet musical touche des thèmes qui peuvent être liés à des éléments négatifs ou qui demandent de la réflexion. Donc, les sujets de ses chansons sont la peine, la dépression, la quête de soi, etc.

Aussi, grâce à son son indie-folk et à sa guitare, le chanteur américain à une habileté à partager son cri du coeur avec douceur. À quelques reprises dans la première chanson What Hurts More, il parle d’une relation où deux personnes se cherchent pour tenter de former un couple fort.

«  Let’s become the lovers we want
Let’s become the lovers we need » 

– Iron and Wine, What Hurts More

Tandis que dans Waves of Gavelstonil chante l’histoire d’une personne qui a perdu plusieurs membres de sa famille. La ville de Galveston située au Texas, États-Unis, semble être le seul point de repère ou même le seul endroit où la personne endeuillée essaie de se retrouver. Toutefois, les paroles disent :

«  Leave the waves of Galveston but only if you can
‘Cause you’ve been hid behind the seawall, gently folded in the sand
Papa left you for Heaven after your Mama lost her song
And though your baby left you for Houston, no one stays there very long » 

–  Iron and Wine, Waves of Gavelston

Le chanteur semble lui conseiller de quitter cette ville qui lui a fait mal si elle désire.  Une chanson forte et poignante qui suit les traces d’un individu en quête de réponse. Elle semble trouver ses repères pour tenter de créer une meilleure version de sa vie même si elle a perdu une personne proche d’elle.

Dans la dernière chanson du EP Talking to Fog, il raconte l’histoire du chagrin qui recherche de la lumière. Il se peut que ce soit une métaphore pour rechercher la joie et la clarté dans sa vie.

«  Sorrow says « believe me, you can walk into my mouth »
But every time we have, it’s hard to leave
Let’s say it like the sunrise when it’s talkin’ to the fog
We’re both lookin’ for a light in the window of a house
Beneath our winter branches, underneath our winter clouds
But it’s hard to find » 

–  Iron and Wine, Talking the Fog

Finalement, Iron & Wine a une sincérité dans sa voix qui peut t’emmener à te questionner sur tes propres tumultes ou moments rocailleux de ta vie.

 

Source de l’image : Iron & Wine Bandcamp

 

Posted In,

1 Comment

Laisser un commentaire