J.S Ondara et ses anecdotes sur les terres américaines

J.S Ondara est né à Nairobi au Kenya pour venir s’installer à Minneapolis aux États-Unis.

La chanson qui m’a fait découvrir J.S Ondara est American Dream .

J.S Ondara est un passionné et amoureux de la musique, il a écrit sa première chanson à l’âge de 8 ans.

Son premier album Tales of America met de l’avant les différentes histoires de citoyens des États-Unis. J.S Ondara raconte des anecdotes qui nous font découvrir les États-Unis et les personnes qui y vivent. Les paroles de chansons nous transportent dans ces aventures quelques fois difficiles, mais aussi rempli d’espoir.

Les écrits de J.S Ondara font vivre des émotions comme si nous étions témoin des anecdotes qu’il décrit sur les terres américaines . Les moments sont racontés avec précision et franchise ce qui fait que nous sommes envahis par toutes les émotions des individus.

Les chansons

Saying Goodbye

«  Oh honey I’m just getting good at saying goodbye »

Est-ce que nous sommes bons à nous dire au revoir et nous départir des éléments qui nous tiennent à cœur?

Days of Insanity

À l’écoute de cette chanson, il y a plein d’émotions qui s’éveillent ce qui nous permet d’entendre tout ce qu’il veut véhiculer dans sa voix. Une des chansons fortes de l’album où il chante ce qu’il perçoit ou peut s’imaginer dans des journées chaotiques. Les paroles décrivent ce qui se passe dans ces journées-là. 

«  There is a bear at the airport, waiting on a plane
There is a cow at the funeral, bidding farewell
There is a goat at the terminal, boarding the C train
There is a horse at the hospital, dancing with the hare »

Il se peut que nous puissions vivre des journées chaotiques, mais il faut prendre le temps de se poser, chercher de l’aide s’il le faut et continuer notre chemin.

Turkish Bandana

Un de mes coups de cœur sur l’album. Une pièce musicale oú J.S Ondara chante acappela. Il nous raconte l’histoire d’une personne qui est venue s’installer dans l’Ouest pour avoir une vie meilleure mais ça ne semble pas être le cas. 

«  You thought, you would be
Some kind of news maker
But now you’re still
A factory worker »

Une chanson où nous suivons l’aventure de cet individu qui recherche le meilleur pour sa vie. 

God Bless America

«  Oh God bless America, the heartache of mine »

C’est la dernière chanson de l’album. Est-ce que une lettre de remerciement au pays qui l’a accueilli de Nairobi? Cette chanson est une autre pièce forte de l’album parce que l’on peut entendre la puissance dans voix et les choix des mots utilisés. Une chanson plus intimiste puisqu’il nous raconte ses questionnements et ses anecdotes.

Enfin, ce premier album est un projet musical où les anecdotes nous font comprendre que tous être humains à une quête de bonheur, paix et sérénité même lorsque les événements peuvent être ardus. Tales to America est un album à découvrir! 

Pour plus d’informations sur l’histoire de J.S Ondara et son arrivée aux États-Unis, tu peux cliquer ici.

Source de l’image : J.S Ondara

Laisser un commentaire