Daniel Caesar aux commandes de son navire

Le 3 juillet dernier dans le cadre du Festival de Jazz International de Montréal le chanteur torontois Daniel Ceasar est monté sur scène à la salle MTelus. Il a présenté des chansons de son album Freudian.

Première partie : Ambiance électrisante avec DJ Do Not Push

La première partie du spectacle a été consacrée à la prestation du DJ torontois, DJ Do Not Push . Il a mis des chansons pour réchauffer l’audience avant l’arrivée de Daniel Caesar comme I Like it de Cardi B x J.Balvin et Bad Bunny et Look Alive de Blockboy JB x Drake. L’audience semblait un peu froide, mais dès que la chanson Humble de Kendrick Lamar s’est fait entendre l’ambiance et l’atmosphère ont changé. Une nouvelle énergie s’est fait ressentir. Ensuite les chansons, Sad de XXXTentacion, A.T.M de J.Cole et Apesh** de The Carters se sont fait entendre. Après plusieurs chansons plus rythmées, DJ Do Not Push a changé l’ambiance pour amener un son plus calme. Donc, il a joué les pièces musicales comme Boo’d Up d’Ella Mai, Waterfalls de TLC, etc. De plus, il a même salué le chanteur américain Moses qui a pris la décision d’annuler son concert étant donné la controverse qui entoure le spectacle SLĀV (lien jazz fest) de Betty Bonifassi mis en scène par Robert Lepage. Enfin, il y a eu quelques problèmes techniques, mais ceci n’a rien enlevé à l’ambiance électrisante du MTelus.

Daniel Caesar : le chef d’orchestre

Le  concert de Daniel Caesar a pris du temps à démarrer. Entre la fin de la première partie et la prestation du jeune chanteur canadien, l’attente était longue et les gens semblaient s’impatienter…Ce moment d’attente s’est fait vite oublier dès l’arrivée des 4 musiciens et 3 choristes de Caesar. Le décor s’apparentait à un véritable studio d’enregistrement.

Daniel Caesar avait à peine entamé les premières chansons que nous sentions que la soirée allait en être une remplie d’émotions. Le public de Daniel Caesar se faisait entendre par ses cris, ses applaudissements et par des « I love you » lancés entre les performances du jeune chanteur.

Il a une certaine aisance avec sa voix. Daniel Caesar chante avec délicatesse tout y ajoutant ses émotions. Les jeux de lumière étaient très bien exécutés ce qui emmenait un élément de plus à son spectacle. Il a présenté à son public montréalais les chansons de Freudian comme Blessed, Take Me Away, Get You, Neu Roses, etc.

Caesar semblait être un chef d’orchestre en contrôle de sa musique.  Les chansons étaient présentées de manière très différente de son album. Cette disparité dans les pièces musicales se faisait ressentir lorsque par exemple, il chantait la chanson Hold Me Down où il dit :

«  I never asked for much only that you stay true
Need I remind you all the things I do for you
Who can not blame, I play the game
Well just for now
I was wondering can you hold me down » 

-Hold Me Down 

Il mettait l’accent sur les mots « wondering » et «can you hold me down » ce qui faisait ressortir les parties des chansons qu’il faisait entendre à son public. Aussi pour la chanson Take Me Away, il se baladait sur la scène en chantant et faisant signe à ces musiciens de  suivre ces instructions. C’était un moment spécial puisque les membres de l’audience pouvaient percevoir un chef d’orchestre à l’œuvre et en contrôle de son art.

L’ambiance de cette soirée ressemblait au spectacle du chanteur DVSN au mois de février dernier. Même si nous avions de la difficulté l’entendre parler par moments, il semblait que nous étions dans une séance d’enregistrement avec lui où il était aux commandes de son navire en dirigeant ses musiciens. L’audience avait une place de choix dans l’univers musical et artistique de Daniel Caesar.

Source de l’image : Exclaim