Un spectacle coloré pour Drake et les 3 Migos

Le 4 septembre dernier, Drake et le groupe Migos ont fait un arrêt au Centre Bell dans le cadre de leur tournée Aubrey and The Three Migos. 

Première Partie : Roy Woods 

Roy Woods, chanteur canadien, signé à l’étiquette de disque OVO à fait quelques chansons. Lors de sa performance, son invité surprise, Baka Not Nice, a fait sa chanson Living up to my name. Malheureusement, à plusieurs reprises lors de la prestation de Roy Woods, il nous était difficile d’entendre ce qu’il disait où même chantait. Même si le son n’était pas à son meilleur, cela a été pour moi la parfaite occasion de me familiariser avec ses chansons puisque je ne les connaissais pas.

Migos

Par la suite, il y a eu la performance du célèbretrio d’Atlanta, Migos. Les troisétaient habillés d’un ensemble de couleur; Quavo en rouge, Offset en jaune et TakeOff en vert. Bien évidemment, les couleurs de leurs costumes s’agençaient avec les effets pyrotechniques et les couleurs fluorescentes de la scène. Une belle ambiance était installée dans le Centre Bell. Le trio a chanté plusieurs hits de leurs albums Culture, Culture II et de leurs autres projets musicaux comme : Hannah Montana,Pipe It UpBad and BoujeeMotorsportFight Night, etc. L’énergie n’enlevait pas le fait que l’on ne pouvait pas entendre tout ce que les Migos partageaient avec leur public. Un peu comme la prestation de Roy Woods, le son n’était pas à son meilleur.

Aubrey Drake Graham 

Drake est arrivé 45 minutes après la performance de Migos. Il a performé les chansons de son plus récent album Scorpion. La performance du rappeur torontois était divisée en deux parties, Side A et Side B, tout comme le projet Scorpion.

Drake était sur une scène de forme rectangulaire situé elle-même au milieu de l’amphithéâtre où il y avait plusieurs écrans positionnés au-dessus de lui. L’organisation de la scène permettait au public de bien percevoir la performance. Donc, Drake a pigé dans son répertoire d’une décennie où il a fait 8 out of 10Mob TiesEmotionlessOverAll MeControllaWorkStarted from the bottomEnergy, sans oublier God’s PlanNice for What et In My Feelings. Il a même collaboré avec Migos sur Walk it Like I Talk it et Versace (remix).  Les effets techniques et les couleurs agrémentaient bien la performance de Drake. Toutefois, à quelques reprises, il était difficile d’entendre ce qu’il partageait à son public même si celui-ci lui donnait beaucoup d’énergie.

«  Montreal it feels good to be home! » 

-Drake 

Enfin, Drake a remercié son public et ses fans de suivre sa carrière, mais surtout d’être toujours au rendez-vous. Un message d’amour et d’unisson se faisait ressentir lors de cette soirée musicale.

 

 

 

Source de l’image: Z 1035

Scorpion : Drake et ses multiples facettes

Le nouveau projet musical de Drake nommé Scorpionest disponible depuis le 29 juin dernier. Cette fois-ci, le rappeur canadien nous revient avec un album qui est divisé en deux parties : PARTIE A (Side A ) et le PARTIE B (Side B) .

Source : Apple Music 

SIDE A : Drake fonceur, confiant et pensif

Dans cette première partie de Scorpion, Drake se présente comme un rappeur établi dans le monde de la culture hip-hop depuis plusieurs années. Il aide son prochain avec un budget de 996,631,90$ comme il le démontre dans la chanson God’s Plan, maisne se laisse pas faire avec la chanson Sandra’s Rose.

«  I’m standing at the top of where you niggas are climbing to reach
I even got my very own initials inscribed on my sheets »

– Sandra’s Rose 

Aussi, il répond aux rumeurs qui ont se sont révélées depuis le conflit/beef qu’il a eu avec Pusha T (Duppy Freestyle et The Story of Adidon). Drake mentionne qu’il ne voulait pas que son fils soit montré aux yeux du monde entier.

«  I wasn’t hiding my kid from the world
I was hiding the world from my kid »

– Emotionless 

Il explique aussi que les gens de son entourage aimeraient pouvoir contrôler la perception que les étrangers ont sur leurs vies.

«  I always hear people complain about the place that they live
That all the people here fake and they got nothin’ to give
‘Cause they been starin’ at somebody else’s version of shit
That makes another city seem more exciting than it is
I know a girl whose one goal was to visit Rome
Then she finally got to Rome
And all she did was post pictures for people at home
‘Cause all that mattered was impressin’ everybody she’s known
I know another girl that’s cryin’ out for help
But her latest caption is « Leave me alone »
I know a girl happily married ’til she puts down her phone
I know a girl that saves pictures from places she’s flown
To post later and make it look like she still on the go
Look at the way we live » 

-Emotionless 

Dans cette dernière chanson de la première partie, il se demande s’il y a davantage que sa carrière musicale (relations, argent, accolades, etc). Plus précisément, Drake dit :

«  Am I missin’ somethin’ that’s more important to find?
Like healin’ my soul, like family time
Is there more to life than just when I’m feelin’ alive?
Is there more? »

– Is There More

SIDE B: Drake observateur, analyste et émotionnel

Dans cette deuxième partie de l’album, comme le démontre la chanson Summer Games, Drake semble confus.

«  How can you be angry on a night in July
And be warm with me when it’s freezing outside
You’re confusing me
Don’t have me wasting my time
Yeah, you said « I love you » too fast » 

-Summer Games 

Tandis que sur la chanson Jaded, le rappeur torontois est fatigué et blasé d’une relation qui ne semble pas avoir fonctionné.

«  Yes I’m hurting, yes I’m jaded (jaded)
Most of these things, I don’t wanna say (jaded)
I wanna be around while you chasin’ (while you chasin’ it)
You wanna hit me up when you make it
You’ll try and come back when you famous »

– Jaded 

Sur la dernière chanson, March 14, il parle de sa perception sur la relation avec la mère de son enfant, son enfant ainsi que la vision qu’il a sur le futur.  Une situation qui semble être difficile étant donné les paroles de la chanson.

«  Now it’s rough times
I’m out here on front lines just trying to make sure that I see him sometimes
It’s breaking my spirit
Single father, I hate when I hear it
I used to challenge my parents on every album
Now I’m embarrassed to tell them I ended up as a co-parent
Always promised the family unit
I wanted it to be different because I’ve been through it
But this is the harsh truth now » 

-March 14 

Donc, Scorpion est un album qui contient 25 chansons où il a collaboré avec Jay-Z, Ty Dolla Sign et deux artistes que le monde de la musique a perdu: Michael Jackson et Static Major.

Finalement, le dévoilement des différents aspects de la personnalité de Drake , nous fait voir l’évolution de l’artiste canadien.  Il s’agit d’une transformation graduelle en tant qu’homme mais également en tant qu’artiste. Enfin, comme il le mentionne dans March 14 : « I’m not a boy, I’m a man » .

Source de l’image  : Hypebeast