Robyn : l’amour et la liberté

Le 13 mars dernier, la chanteuse suédoise Robyn s’est arrêtée au MTelus. Elle y a présenté les chansons de son plus récent album Honey.

Premières parties: Kindness et Channel Tres 

Une première partie divisée en deux segments ; la première était la prestation du DJ et producteur anglais Kindness et la seconde du chanteur américain Channel Tree.  

Source : Resident Advisor
Photo de Kindness

Adam Baindrige aussi connu sous le nom Kindness a fait une prestation d’une trentaine de minutes. Par exemple, il présenté des One Kiss de Calvin Harris & Dua Lipa, Countdown de Beyoncé puis des hits des années 2000 comme Let Me Blow Your Mind de Gwen Stefani et A Thousand Miles de Vanessa Carlton.  Le public était un peu froid à quelques moments mais nous pouvions voir quelques personnes danser. Aussi, lors de prestation de Kindness il manquait de cohésion entre les chansons et les transitions se faisaient trop rapidement.

Source : Facebook
photo de Channel Tres

Ensuite, il y a eu la prestation du chanteur en provenance de Compton en Californie, Channel Tres. Il fait de la musique électronique/pop où il a fusionne le style de musique afrobeat. Un amalgame de son intéressant! Il était accompagné de deux danseurs. L’audience ne semblait pas trop réagir à ses chansons. Aussi, il manquait de synchronisme entre le rhythme des chansons, la musique et sa voix. Donc, le son des chansons était bien mais quelques fois sa voix ne concordait pas avec le rhythme de la musique. Enfin, Channel Tres est un artiste à découvrir.

Robyn

La chanteuse a commencé son spectacle avec Sent To Robyn Immediately vêtue d’une robe argent. Elle est arrivée sur la scène où elle était accompagnée de 5 musiciens. Un tissu de couleur blanc couvrait de la scène ce qui donnait l’impression de regarder une toile de peinture avec 6 personnes. L’énergie dans le MTelus était très élevée. Ensuite Robyn a enchaînée les chansons Indestructible qui se retrouve sur l’album Body Talk et Handle Me que nous pouvons entendre sur l’album Robyn.

La chanteuse suédoise a une belle prestance sur scène. Elle danse, chante et partage sa passion de la musique. Un spectacle où l’amour et la liberté régnait. Nous pouvions voir les gens dans l’audience sourire, chanter et danser librement. L’énergie était électrisante tout au long du spectacle.

Un des moments forts de la soirée est lorsque le public a chanté le refrain d’un de ces succès Dancing On My Own. Robyn a chanté le premier couplet de la chanson quand est venu le moment du refrain, elle a tendu son micro vers le public qui s’est mis à chanter :

« I’m in the corner, watching you kiss her, ohh
I’m right over here, why can’t you see me, ohh
I’m giving it my all, but I’m not the girl you’re taking home, ooo
I keep dancing on my own (I keep dancing on my own) »

-Dancing On My Own

Nous pouvions voir le visage de Robyn s’illuminé. Beau moment!!

Aussi, elle a fait fait voyager le public en présentant des chansons de ses albums. De plus, Robyn a fait les chansons de Honey, sans oublier ses succès comme Call Your Girlfriend et Every Heartbeat. L’artiste a présenté un spectacle où la fête était au rendez-vous.

Ces musiciens et le danseur qui l’accompagnaient était talentueux. C’était bien de les voir être dans leurs éléments.

Finalement, les mots qui décrivent cette soirée est l’amour et la liberté. Une ambiance de fête qui a plu à plusieurs! Un spectacle coup de cœur !

Source de l’image : The Music Network

Jessie Reyez : une énergie et une passion contagieuse

La chanteuse torontoise Jessie Reyez s’est arrêtée à l’Astral de Montréal, le 25 novembre dernier, pour présenter son concert dans le cadre de la tournée Being Human (Being Human on Tour).

Première partie : DJ Rosegold et Savannah Ré

DJ Rosegold a tellement réchauffé la salle de l’Astral que l’audience chantait et dansait. Elle a mis des chansons comme Bodak Yellow de Cardi B., Mia de Bad Bunny et Drake, God Plan’s de Drake, etc.

Ensuite, Savannah Ré,  chanteuse de r&b/soul, est venue sur scène et a interprété quelques chansons.

 

Source : Facebook

Elle a dit au public qu’elle est née à Montréal, mais qu’elle a grandi à Scarborough, Toronto. C’est la première fois qu’elle était de retour à Montréal pour faire un spectacle.

Savannah Ré a fait la chanson The Best is Yet To Come qui est une belle découverte musicale. De plus, elle a fait une version soul Many Men de 50 Cent qui a bien été accueillie par le public.

Elle a une belle présence sur scène.

Jessie Reyez : authentique et passionnée

Source : DNA Mag 

Jessie Reyez est à peine arrivée sur la scène de l’Astral que les applaudissements se faisaient déjà entendre ce qui nous donnait une idée de l’ambiance de la soirée.

Elle a performé Dear Yessie suivit d’Apple Juiceet de F*** Being Friends, ces trois chansons se retrouvent sur son plus récent projet Being Human In Public.

Ensuite, elle a partagé le parcours qu’elle a fait pour l’atteinte de son rêve d’être sur une scène et de chanter. Donc, elle a débuté dans le domaine de la chanson en tant qu’auteure-compositrice avant de se retrouver sur scène devant un public. Par la suite, elle a chanté One Kiss de Calvin Harris et Dua Lipa, chanson qu’elle a écrite.

La chanteuse torontoise a mentionné qu’elle était nerveuse comme la fois où elle a performé au Festival de Jazz de Montréal, soit le 3 juillet dernier. Toutefois, sa nervosité ne se faisait pas ressentir.

Aussi, elle a fait la chanson Zola, la chanson en espagnol sur Being Human in Public puis elle s’est adressée à son public en espagnol à quelques reprises. La prestation de cette chanson était touchante. Les émotions se faisaient ressentir dans toute la salle de spectacle.

Jessie Reyez n’aime pas l’énergie négative. Alors, lors de la prestation de Nice Guy, chanson qui se retrouve sur Kamikaze d’Eminem où elle participe à deux reprises. et elle a demandé aux membres du public de faire un cercle pour faire un mosh pit. Donc, tous les gens qui y ont participé se sont débarrassés de l’énergie négative en la dépensant en sautant!! Après, elle a demandé à tout le monde de prendre 3 respirations!

Toutefois, il y a eu des moments plus sombres dans sa vie, mais importants à partager comme l’incident qui lui est arrivé avec un producteur où elle a fait référence au mouvement #metoo. Elle a chanté Gatekeeper (les paroles parlent pour elles-mêmes). De plus, elle a dit au public qu’elle a souffert de dépression, mais l’écriture de la chanson Figures a changé la trajectoire de sa vie et son parcours musical.

Enfin, lors de son spectacle Jessie Reyez a mentionné deux éléments à son public montréalais : ne pas arrêter la poursuite de ses rêves même si la route peut être ardue et malgré la déprime et les moments difficiles, il faut prendre le temps d’en parler à une personne, mais surtout prendre le temps de guérir de ses peines et de prendre soin de soi.

«  You have to be a the end of the tunnel…you have to love yourself » 

– Jessie Reyez

Jessie Reyez est une femme énergique qui donne son 100% et son audience lui redonne davantage d’énergie. C’est une auteure-compositrice-interprète qui est passionnée par son métier. Sa passion est contagieuse! La connexion entre elle et son public était magnifique. Jessie semblait parler à ses amis. C’était un spectacle où les différences étaient mises de côté : L’amour et la positivité étaient présents.

Le message de ce spectacle est :

«  Love who we wanna love » 

– Jessie Reyez

 

L’amour, l’énergie électrisante et la positivité étaient au rendez-vous.

 

Source de l’image : The Edge

CHRIStine and the Queens : une artiste libre

Christine and the Queens s’est arrêtée le 6 novembre dernier à la Place Bell pour présenter les chansons de son plus récent album, Chris.

Première partie : Dounia 

Dounia

Source : New Era Music 

Dounia est une maroco-américaine qui fait de la musique r&b. Elle a présenté plusieurs chansons où elle était accompagnée de son dj.  Par exemple, elle a chanté Avant-Garde,  une pièce musicale dédiée aux gens qui sont non-conventionnels. Donc, comme elle l’a expliqué,

« People who feel odd and unconvential »  

-Dounia

Aussi, elle a fait la chanson Casablanca qui se retrouve sur son premier album Intro Tosorti en 2017. C’est un hommage à la ville où elle a grandi. Malheureusement, à quelques reprises, nous avions de la difficulté à suivre ce qu’elle faisait sur scène puisque la lumière qui l’éclairait ne la suivait pas à tout moment. C’était une belle performance et une découverte musicale qui n’a pas terminé de se faire entendre!

Christine and the Queens 

Source : Le Parisien

Dès les premières notes, nous pouvions ressentir la fébrilité dans la Place Bell.  La prestation de Christine and the Queens pourrait être représentée par des tableaux où nous comprenons les paroles des chansons par les pas de danses et les émotions qu’elle veut véhiculer.

Le premier tableau nous emmenait dans une conversation entre deux groupes puis Christine est apparue du côté droit de la scène vêtue d’une chemise rouge et d’un pantalon noir. Elle a chanté la première chanson qui se trouve sur son plus récent album Chris, elle se nomme Comme si on s’aimait. La chanteuse a chanté Pour que tu m’aimes encorede Céline Dion ce qui a plu à plusieurs. Ensuite, elle a enchaînée avec Damn, dis-moi, la deuxième chanson puis Christine s’est présentée au public :

 

«  Tu peux m’appeler Chris qui est le diminutif de Christine »

-Christine and the Queens 

 

Elle a pris le temps d’expliquer qui elle était. La chanteuse a mentionné qu’on avait tenté de la présenter d’une façon et lui dire quoi faire ce qui ne lui a pas plu. Elle était fatiguée qu’on lui dise ce qu’elle devait faire.

« Essayer de rentrer dedans puis j’étais fatiguée
qu’on me dise à quoi ressembler et quoi faire» 
-Christine and the Queens 

 

Donc, maintenant, elle est libre et fait ce qui lui plaît. Chris prend le temps de prendre soin d’elle. Une authenticité qui s’est fait ressentir pendant tout le concert.

Pendant son spectacle, elle a présenté des chansons de ses deux albums (Chaleur Humaine et Chris). Elle a fait  les versions françaises et anglaises de ses chansons. Dans son dernier album, on y retrouve 23 chansons, dont 12 en français et 11 qui sont les versions anglaises de celles-ci. Elle a fait Machin-Chose qui a emmené un moment de calme et zénitude dans la Place Bell. Les moments plus calmes de la prestation où l’artiste présentait des balades emmenait un bel équilibre dans ses chansons. Les pièces musicales qu’elle a présenté sont : Les Yeux Mouillés, Christine, Chaleur Humaine, l’Étranger (voleur d’eau), Paradis Perdus, La marcheuse5 dols, etc.
Il y avait une belle mise en scène des chansons. À quelques moments, nous pouvions penser à un vidéo comme Smooth Criminal de Michael Jackson étant donnéque les pas de danse étaient faits avec précision.  Aussi, nous pouvions imaginer une performance d’un groupe de danse dans une émission comme La RévolutionSo You Think You Can Dance ou même World of Dance. Par exemple, elle chantait Feel So Good où nous pouvions voir une symbiose entre elle et ses danseurs ce qui emmenait une précision dans les mouvements. Donc, l’audience regardait  des artistes performer à 100% et ressentir l’énergie électrique qui était installée dans la Place Bell.

 

Enfin, il s’agissait d’un spectacle où la liberté et l’authenticité régnaient. Christine and the Queens est une chanteuse passionnée et énergique.  Il y avait une liberté qui s’est fait ressentir dans tous les moments de son spectacle.

Finalement, comme Christine a dit:

«  Je suis libre … c’est un travail constant et journalier. » 

-Christine and the Queens 

C’est une quête de liberté est un processus évolutif que nous devons tenter d’atteindre! Être libre d’être soi-même c’est beau!

Source de l’image : Consequence of Sound