Prateek Kuhad : la beauté de la musique folk

Prateek Kuhad s’est s’arrêté à Montréal le 2 avril dernier pour faire une prestation à la salle Le Ministère.

Il est arrivé seul sur scène avec sa guitare et s’est placé du côté droit de la scène. Il ms’est présenté au public puis a joué 100 Words et with you/for you, deux chansons de son plus récent projet cold/mess (lien).Ensuite, sesdeux musiciens sont montés pour l’accompagner. La pièce qui a suivi est did you/fall apart. Le public était si captivé qu’on n’entendait pas un son en provenance de l’audience. À la fin de cette chanson, Prateek Kuhad a dit au public :

«  Everybody is alright? I don’t know it’s so quiet »

-Prateek Kuhad

Oui, le silence puisque le public était à l’écoute et attentif. Il s’agissait pour moi d’une forme de respect envers l’artiste pour ne pas briser la belle énergie qui régnait dans la salle. 

Aussi, à quelques moments, il manquait d’interaction entre Prateek Kuhad et son public. Les chansons ont défilé les unes après les autres sans trop de réactions de la part de son audience montréalaise.

Il a présenté des chansons comme Go et Cold/Mess qui semblent avoir beaucoup plu au public. Kuhad a fait un survol tousses projets (In Token and Charms, cold/mess et d’autres chansons). Il a même fait des pièces musicales de son pays natal l’Inde. Malheureusement, je ne comprenais pas les paroles, mais la sonorité des chansons m’a fait apprécier ces chansons. La musique est un langage universel.

Première partie : Reno McCarthy

Pour ce qui est de la première partie du spectacle, elle a été faite par le chanteur montréalais Reno McCarthy. Sa voix résonnait dans les quatre coins de la salle du Ministère. Le public  était attentif était à ces paroles et ily avait une belle ambiance dans la salle de spectacle. La beauté des premières parties de spectacle est de découvrir des artistes comme cet artiste local de Montréal Reno McCarthy. Je continuerai assurément à suivre sa carrière musicale.

Finalement, la performance de Prateek Kuhad était bien. C’est un artiste à découvrir si tu aimes la musique folk!

Source de l’image : Live Mint

J.S Ondara et ses anecdotes sur les terres américaines

J.S Ondara est né à Nairobi au Kenya pour venir s’installer à Minneapolis aux États-Unis.

La chanson qui m’a fait découvrir J.S Ondara est American Dream .

J.S Ondara est un passionné et amoureux de la musique, il a écrit sa première chanson à l’âge de 8 ans.

Son premier album Tales of America met de l’avant les différentes histoires de citoyens des États-Unis. J.S Ondara raconte des anecdotes qui nous font découvrir les États-Unis et les personnes qui y vivent. Les paroles de chansons nous transportent dans ces aventures quelques fois difficiles, mais aussi rempli d’espoir.

Les écrits de J.S Ondara font vivre des émotions comme si nous étions témoin des anecdotes qu’il décrit sur les terres américaines . Les moments sont racontés avec précision et franchise ce qui fait que nous sommes envahis par toutes les émotions des individus.

Les chansons

Saying Goodbye

«  Oh honey I’m just getting good at saying goodbye »

Est-ce que nous sommes bons à nous dire au revoir et nous départir des éléments qui nous tiennent à cœur?

Days of Insanity

À l’écoute de cette chanson, il y a plein d’émotions qui s’éveillent ce qui nous permet d’entendre tout ce qu’il veut véhiculer dans sa voix. Une des chansons fortes de l’album où il chante ce qu’il perçoit ou peut s’imaginer dans des journées chaotiques. Les paroles décrivent ce qui se passe dans ces journées-là. 

«  There is a bear at the airport, waiting on a plane
There is a cow at the funeral, bidding farewell
There is a goat at the terminal, boarding the C train
There is a horse at the hospital, dancing with the hare »

Il se peut que nous puissions vivre des journées chaotiques, mais il faut prendre le temps de se poser, chercher de l’aide s’il le faut et continuer notre chemin.

Turkish Bandana

Un de mes coups de cœur sur l’album. Une pièce musicale oú J.S Ondara chante acappela. Il nous raconte l’histoire d’une personne qui est venue s’installer dans l’Ouest pour avoir une vie meilleure mais ça ne semble pas être le cas. 

«  You thought, you would be
Some kind of news maker
But now you’re still
A factory worker »

Une chanson où nous suivons l’aventure de cet individu qui recherche le meilleur pour sa vie. 

God Bless America

«  Oh God bless America, the heartache of mine »

C’est la dernière chanson de l’album. Est-ce que une lettre de remerciement au pays qui l’a accueilli de Nairobi? Cette chanson est une autre pièce forte de l’album parce que l’on peut entendre la puissance dans voix et les choix des mots utilisés. Une chanson plus intimiste puisqu’il nous raconte ses questionnements et ses anecdotes.

Enfin, ce premier album est un projet musical où les anecdotes nous font comprendre que tous être humains à une quête de bonheur, paix et sérénité même lorsque les événements peuvent être ardus. Tales to America est un album à découvrir! 

Pour plus d’informations sur l’histoire de J.S Ondara et son arrivée aux États-Unis, tu peux cliquer ici.

Source de l’image : J.S Ondara

Une conversation avec Prateek Kuhad

Prateek Kuhad chanteur-compositeur-interprète de musique folk a pris le temps de répondre à nos questions lorsqu’il était au festival SXSWau Texas. 

Nous avons discuté de son parcours musical, son nouvel EP cold/mess et sa prochaine tournée.

Inspiration pour cold/mess ? 

  • Une collection de 6 chansons qui allaient bien ensemble.
  • L’inspiration est liée à des évènements qui se sont passés à travers les années. Aussi, cet EP est inspiré d’une ancienne relation qu’il a eue. 
  • En lien avec une relation qu’il a eue.
  • Cold/mess est la chanson principale du projet. C’est une chanson qui parle d’une relation dans laquelle tu ne dois pas être censée être avec une personne, mais tu ne peux pas la quitter.  
  • EP est principalement lié à ce concept

Vie en Inde et aux États-Unis

  • Étudiant à l’Université de New York (NYU).
  • Il n’a pas planifié d’être chanteur puisqu’il a étudié l’économie et les mathématiques.
  • Il est retourné à Jaipur en Inde (sa ville natale).
  • Son idée liée à la musique était d’essayer de faire de la musique pour se faire entendre partout dans le monde

Musique indie/folk

  • Un ami de l’université lui a donné toute la discographie du chanteur folk américain Elliott Smith. Prateek Kuahd  a écouté les chansons de l’artiste américain pendant 1 an ce qui lui a fait découvrir ses pièces musicales et son catalogue musical.
  • Il a découvert le répertoire de musique d’autres artistes folk (adult indie music) comme Bob Dylan.
  • Le son de premier album In Token and Charms(2015) est folk.

Message des chansons 

  • Pas de message précis dans ces chansons.

Tournée

  • Il va visiter plusieurs villes aux États-Unis et quelques villes au Canada, dont Toronto et Montréal (le 2 avril prochain). Le 8 avril est le dernier spectacle de la tournée.

Pour plus d’informations sur Prateek Kuhad

Source de l’image : DNA India