La passion du métier et les expériences pour la KOD tour

La tournée KOD de J.Cole s’est arrêtée au Centre Bell le 5 octobre dernier.

Earthgang & Young Thug

Source : Dreamville

La soirée de hip-hop a débuté avec le duo Earthgang en provenance d’Atlanta. Dès la première chanson, les deux artistes vêtus d’un ensemble une pièce orange ont su propager leur énergie. Une énergie qui s’est fait ressentir lors de toute leur prestation. Ils ont chanté Meditate puis une pièce qui mettait de l’avant leur mécontentement vis-à-vis président des États-Unis, Donald Trump . Ensuite, Earthgang a présenté la chanson prodige par J.Cole nommée Voodoo . Leur premier album, Mirrorland, sera disponible bientôt.

Source : Pitchfork 

La soirée s’est poursuivie avec l’arrivée de Young Thug, lui aussi originaire d’Atlanta. Il s’agissait de sa première prestation sur le sol montréalais. Vêtu d’un manteau rouge et blanc, il a présenté plusieurs chansons de son répertoire comme Pick Up the phoneBestfriendAin’t about the money où il y collabore avec un autre rappeur d’Atlanta, T.I. et Lifestyle. L’énergie qui était présente lors de la prestation de Earthgang a augmenté lors des chansons de Young Thug. Son plus récent projet On the Rvn est disponible.

J.Cole

Source : Billboard 

Sa prestation a débuté avec le premier morceau de l’album, Intro, qui a mis l’audience dans le contexte du plus récent album de J.Cole. Une fébrilité pouvait se ressentir dans tout le Centre Bell .

Cole a présenté les chansons de KOD comme Motiv8Kevin’s HeartFriendsATM, etc. Aussi, il a pigé dans des pièces musicales de ses mixtapes de début de carrière et de ses albums. Nous avons pu entendre Can’t get enoughWet DreamzWork itApparentlyLove Yourz, etc.

Les cris “K.O.D!! K.O.D!!” pouvaient se faire entendre. De plus, lorsque J.Cole présentait ses chansons, nous pouvions l’apercevoir sourire et être heureux d’être devant son public montréalais. Il était également accompagné de musiciens, de choristes et d’un DJ.

J.Cole a partagé avec son audience les 3 significations de son plus récent projet musical K.O.D (Kill Our DreamsKids Overdosed et Kids on Drugs). De plus, il a partagé différentes notions comme celle du succès et de la peine. Le rappeur de Fayetteville a une facilité à véhiculer son art. Par exemple, l’art des paroles et celui de raconter les histoires de ses chansons étaient bien exécutées.

Il a mentionné qu’il n’y a pas de succès du jour au lendemain. Il faut travailler et y aller un jour à la fois.

«  It’s one step at a time »

 – J.Cole

Aussi, le chemin que l’on prend pour réaliser nos rêves est plus important que le succès final puisque la route vers la réussite est pleine d’apprentissages. Un élément qu’il a souligné est que la capacité de faire face à la douleur nous rend plus en santé. Donc, il est important de parler des tourmentes que nous vivons?. Il ne faut pas pas laisser cela à l’intérieur de nous mais il faut l’extérioriser.

«  What makes up happy is our ability to process and deal with pain »

– J.Cole

Enfin, cette soirée de hip-hop était énergique. Le spectacle était axé sur les épreuves, la stabilité et la notion du succès. Les propos traités par J.Cole peuvent emmener à une réflexion sur notre relation avec nos épreuves personnelles.

Source de l’image de couverture : Variety

Une conversation entre Angie Martinez x J.Cole

J.Cole a fait une entrevue avec Angie Martinez.  La dernier entretien qu’il a eu avec l’animatrice est en 2014.

  • Durée : 1h34 minutes
  • Lieu de l’entrevue : maison du producteur Salaam Remi à Miami

 Les thèmes de la discussion

  • Le rituel de J.Cole avant les spectacles : être présent, respiration, méditation
  • Utilisation des médias sociaux
  • O.D : le 5ealbum de J.Cole
  • Qui est kiLL edward ?
  • Processus de création d’un album
  • Conversation avec Kanye West
  • Politique
  • Sa tournée avec Young Thug (il s’arrête à Montréal le 5 octobre prochain)

Cette entrevue m’a permis de comprendre que J.Cole est un rappeur qui prend le temps de dire ce qu’il pense.  Il est passionné.  C’est un artiste que je suis depuis sa première mixtape.

«  I don’t want to be a slave of my thoughts » – J.Cole 

Source de l’image : HipHop-N-More

 

 

 

 

 

 

 

 

 

K.O.D de J.Cole : des histoires et des réflexions

Can someone please turn off my mind?
My thoughts are racing all the time
There is no reason or no rhyme
I’m trapped inside myself

[…]

There are many ways to deal with this pain

Choose wisely

-Intro

Ces paroles sont tirées de l’introduction qui se retrouve sur K.O.D. le nouvel album de J.Cole. Les premières phrases portent à réfléchir sur les différents thèmes que ce projet musical aborde.

Que veut dire K.O.D ?

J.Cole a envoyé un tweet expliquant la signification du titre de son 5ealbum.

J.Cole_KOD

Source : Twitter

En écoutant l’album, je pense que tu seras en mesure de te faire ta propre interprétation de ce qu’il représente pour toi.

K.O.D met la lumière sur divers sujets comme la peine et la souffrance. Cette peine est démontrée dans les histoires qui se retrouvent sur les 12 chansons de l’album. Par exemple, il y a la violence, la criminalité faite envers les personnes noires, la famille, les relations amoureuses au temps du numérique et des réseaux sociaux, la santé mentale, les difficultés entourant la célébrité, etc.

Comment peut-on diminuer la douleur ou même vivre avec la douleur ? Y a-t-il des solutions ?

Donc, c’est avec aisance que J. Cole nous fait découvrir ses différents univers. Quelques fois, il s’exprime rapidement et d’autres fois un peu plus lentement. Nous pouvons ressentir sa frustration dans BRACKETS où il fait allusion aux difficultés entourant la vie de célébrité.

Par exemple, nous pouvons entendre qu’il a une conversation avec son oncle où ce dernier lui demande de l’argent. J. Cole tente de lui expliquer qu’il recevra cet argent.

Hold up, it’s my phone real quick, it’s my Unc’

Uncle Sam and shit

« What’s up Unc’? Yup. Hey, I told you that check was coming in, I gotchu when it came in. Goddamn, I’m a man of my word.

–      BRACKETS

Il semble devoir jongler avec plusieurs éléments en même temps : sa vie, sa célébrité, sa famille, etc.

Les chansons de l’album nous emmènent aussi à réfléchir à ce qui se passe dans le monde.

Une collaboration

De plus, J.Cole collabore à deux reprises avec KiLL Edward. Il faut se rappeler que les deux derniers albums : 2014 Forrest Hills Drive (2014) et 4 You Eyez Only (2016) ne contiennent aucune collaboration.

Qui est KiLL Edward? Selon les articles de The Fader et The Rolling Stone, c’est l’alter-ego de J.Cole. Donc, c’est J.Cole lui-même qui collabore sur ses propres chansons. Tout compte fait, il reste avec le même concept de n’utiliser aucune collaboration.

Aussi, une des forces de J.Cole est son storytelling, précisément sa manière de raconter les histoires.  Alors, nous pouvons être témoins des histoires sans vraiment y être présents. Voilà la force des mots, des images et des récits ! Enfin, je ne pense pas l’écouter tous les jours vu la lourdeur des sujets. Ce sont des thèmes qu’il est important d’aborder.

La musique est un véhicule de communication qui peut rassembler plusieurs personnes.  K.O.D le fait très bien.

Source image : Hiphopdx