Une conversation sur la musique et la santé mentale

La conférence au festival Pop MontréalLe burnout et la santé mentale dans l’industrie m’a emmenée à poser quelques questions à Diana Tat est doctorante en neuropsychologie afin d’avoir davantage d’informations sur le sujet. 

« Plus de 80% sur une base quotidienne, des jeunes adultes (15-24 ans) écoutent de la musique au moins une heure par journée ». 

Dans le cadre de son doctorat, Diana Tat mène une étude sur l’effet de la musique sur le stress et l’anxiété, mais elle se spécialise sur les athlètes qui ont subi des commotions cérébrales.  Son étude est faiteau laboratoire MUSEC, le Laboratoire de recherche sur la musique, les émotions et la cognition, et elle est liée au BRAMS, le Laboratoire de recherche sur le Cerveau, la Musique et le Son.

Qu’est-ce que le burnout ? Les causes ? 

  • Il y  a un chevauchement avec la dépression, mais le burnout découle de  l’épuisement professionnel. Il s’agit d’un facteur important. 

Outils pour surmonter l’anxiété (en lien avec la musique)

  • Du côté de la littérature scientifique, il n’y a pas de réponses précises. (ex : une chanson en particulier).
  • Recommandations scientifiques – musique instrumentale (sans paroles) et de la musique classiqueparce que les paroles peuvent interférer avec le processus de relaxation. 
  • Dans les études, les musiques classiques sont souvent utilisées.
  • Mélodie : la littérature suggère un rythme lent. Le corps et le coeur vont se synchroniser avec le rythme de la musique et ralentir leur cadence.

Études scientifiques 

  • La musique peut raviver des souvenirs (ex : expériences traumatisantes ou expériences positives).
  • Les chercheurs demandent au participant d’exécuter une tâche stressante. Ensuite, ils lui font écouter de la musique et ils regardent dans quelle mesure la musique peut réduire le stress. 
  • Ils vont mesurer le stress à deux niveaux :
  1. Niveau auto-rapporté : selon sa perception, la personne indique le niveau de stress sur une échelle.
  2. Les chercheurs posent des électrodes pour mesurer l’activité cardiaque et l’activité électrodermale qui est l’activité électrique de la peau. 
  • Par exemple, lorsque nous sommes stressés, nos mains deviennent moites. Donc, lorsque les chercheurs mettent des électrodes sur les doigts, ils peuvent mesurer le niveau de sudation qui indique l’activation du système nerveux autonome et cela leur permet de comparer différents groupes de participants, différentes conditions audio et de savoir si la musique se démarque.

Sélection des chansons

  • Pièces classiques
  • Pièces instrumentales 
  • Sans paroles 
  • Elles sont jugées par les participants. 

L’étude à Diana Tatt

  • Elle est présentement dans la phase d’essai (testing) et elle a recueilli quelques données. La tendance est prometteuse. (ce n’est pas statistique).
  • Comparaison : l’écoute de la musique avec une autre condition sonore. Les chercheurs font faire une autre activité sonore au participant.
  • Ils comparent aussi avec le silence. Il pourrait y avoir un effet dis-tracteur, mais il est difficile de savoir quels sont les bénéfices de la musique. Par exemple, une autre activité sonore pourraitêtre d’écouter un livre audio.
  • Indice : voir l’électrocardiogramme.
  • Nombre de participants : une quinzaine, mais son objectif est de 30 participants. 
  • Remplir plusieurs questionnaires sur le stress.
  • Protocole : validé et standardisé.
  • Ce qui fonctionne est un stress de nature sociale (socio-évaluative). Par exemple, faire un discours où la personne sera par la suite jugée. (peur d’être jugé, de faire quelque chose devant le public).
  • Instructions – un temps prévu pour le discours, mais les indications sont données aux participants.

Faits intéressants 

  • Pourquoi est-ce que la musique fonctionnerait pour la réduction du stress ?
  1. La musique favoriserait l’humeur et les émotions.
  2. Il y a eu plusieurs sondages, « pourquoi écoutez-vous la musique ? » . La réponse qui revenait le plus souvent est « pour moduler l’humeur » (se relaxer, se calmer). Donc, sans nécessairement connaitreles effets de la musique, les gens l’écoutentpour changer leur humeur.
  • Le circuit de la récompense dans le cerveau  – lorsqu’un individu ressent des frissons en écoutant de la musique, c’est la même voie qui s’active que lorsque l’on prend du chocolat.  Donc, c’est pour cela que l’on peut écouter la même chanson en boucle ! 
  • Dépendance à la musique ? – il n’y a pas de dépendance à la musique, mais les chercheurs essaient encore de comprendre la question. 

«  Selon une étude, 97,2% de la population écoutent la musique ».

La musique est omniprésente dans nos vies. Il faut écouter la musique quinous plait !

Plus d’informations sur les effets de la musique sur le stress : 


Une conversation avec Limland

Jessie Braverman aussi connu sous le nom d’artiste Limland fait de la musique folk. 

Nous avons discuté de son parcours de Montréal à Berlin, de son premier album et des compositions. 

Il y a des similitudes entre sa musique et celle de deux artistes : Iron & Wine et Matt Holubowski.

Quelle est l’histoire de Limland ?

Il est parti de Montréal vers New York pour ensuite vivre à Berlin en Allemagne.

  • Il a fait un échange universitaire à Berlin et c’est ce qui lui a permis de découvrir la capitale allemande.
  • De retour à Montréal, après ses études, il y est retourné pour y vivre.
Couverture de l’album Open, Treasure Ellery 
Source : Limland 

Inspirations musicales

La musique folk l’inspire et les artistes qui l’ont inspirés sont : 

  • Bob Dylan
  • Nick Drake 
  • Elliot Smith
  • Simon & Garfunkel 

Son style musical est folk expérimental puisqu’il essaie d’utiliser une instrumentation plus complexe. Il a travaillé avec plusieurs instruments comme la guitare, le ukulélé, la basse, etc. 

« Ce n’est pas du folk pur mais c’est de la musique »

Open, Treasure Ellery 

  • Il n’y a pas une grande signification mais il peut y avoir une idée derrière les mots. 
  • Quelques fois, il se peut que Limland ait une mélodie, une idée mais il doit trouver une sonorité pour composer ses pièces musicales.
  • C’est l’acceptation de soi-même.
  • C’est une interprétation de quelque chose qu’il a inventé, car ça allait bien avec la mélodie.
  • C’est un album autobiographique

Que signifie Ellery ? 

  • Ellery est juste un nom. 
  • Il avait la sonorité en bouche mais ne savait pas si ce mot/nom existait. 

Créativité et le processus de création

  • Il cherche des sonorités avec des mots et il espère qu’il y a des vrais mots pour corroborer avec ses explorations (trouver un mot).
  • Instruments et voix sur l’album ont été faits par lui.
  • Il a invité des artistes et amis à venir jouer avec lui sur son album (ex : le trombone).
  • Combien de temps ? – il a commencé des chansons il y a quelques années (ce n’était pas des chansons complètes mais des idées).
  • Processus de création – enregistrement et composition – une durée d’un an.
  • Écriture des chansons : expériences qui lui sont arrivées et a voulu s’en inspirer pour les écrire.

«  La musique est un muscle…  » 

  • Limland a mentionné qu’il faut passer du temps avec la musique et ses idées. Aussi, il faut prendre le temps de se concentrer sur une idée puis prendre le temps de la développer.
  • Il peut s’asseoir au piano, jouer de la guitare ou même essayer de chanter et les idées peuvent lui venir de cette façon.

Album : Open, Treasure Ellery

  • C’est son premier album. 
  • Il a toujours joué dans des groupes et fais des tournées.

« Il y a eu beaucoup de musique dans ma vie mais ce n’était jamais une priorité de faire un album »

  • À un moment, il a reconnu qu’il avait des choses à partager et à raconter.

Signification des titres des chansons

  • Dream of Euterpe  –  C’est une figure de la mythologie grecque qui représente la musique. Il a fait de la musique pendant plusieurs années, il ressentait une urgence dans le processus de créer son album.
  • Le rêve d’une poursuite musicale.
  • Ce n’est pas liée à la mythologie grecque mais c’est une analogie à la musique. 
  • Underneath the Sun– cette chanson est une de mes favorites sur l’album.
  • Shroud– C’est une image d’un nuage. Il avait l’impression d’être caché dans un nuage et c’est difficile de trouver la direction, le sens de sa route.  C’est une question de croire, et de suivre ses instincts.

« Peu importe le nuage t’entoure, la vie continue et la route devient claire »

Projets futurs ? 

  • Spectacle solo et en groupe.
  • Limland faire des tournées.
  • Sa disposition et sa nature artistique est dans la composition – c’est là qu’il se sent à l’aise. Il aime le studio.
  • Il travaille sur le prochain album qui bifurque sur les sons orchestraux et instrumentaux.

Message de son album 

  • Les gens trouvent une réponse à ce qu’ils cherchaient dans leur vie.
  • Il n’y a pas de but spécifique et il n’y a pas de grand message.

Pour plus d’informations sur Limland:

Source de l’image : Limland

Une conversation entre Beyries & Karine Vanasse

Le 7 décembre dernier après sa prestation, Beyries elle s’est assise avec Karine Vanasse.

Karine Vanasse
Source: Twitter

 Voici quelques éléments de cette conversation.

Début de sa carrière 

  • Il y a eu des moments difficiles mais sa carrière va bien.
  • Elle ne voulait pas faire de spectacle au début.
  • Ça lui a pris 3 ans avant que sa gérante puisse la convaincre de faire des spectacles.

« La musique lui a permis d’arrêter de se battre contre elle –même »

Combat de Warrior et de survivante

  • Être malade l’a ramenée à l’essentiel.
  • Elle ne s’écoutait pas. 

« Je faisais ce que je devais faire et non ce que je voulais faire »

-Beyries

Dès le début, elle n’a pas voulu être un personnage, mais elle voulait être elle-même. Beyries aime partager ses chansons et sa musique.

Il y a des opportunités qu’elle n’a pas pu refuser dans sa carrière comme faire la première partie de Martha Wainwright. 

Les chansons 

  • Toutes ses chansons sont des pulsions. (exemple : la chanson Mamanqui est dédiée à sa mère décédée il y a 10 ans)
  • Elle se fie beaucoup à son subconscient pour composer. Beyries est autodidacte, elle ferme les yeux se laisse transporter puis fait quelques fois des « accords-accidents ».  Elle se laisse guider par ça.

Honnêté et authenticité dans sa musique

  • Elle n’a pas eu d’expérience désagréable avec les gens (public).
  • Son prochain album ne sera pas pour l’automne. 

« Si moi je le sens ou je ne le sens pas. »

-Beyries

  • Elle a fait plus de 130 spectacles ! 
  • Beyries est proche de ses émotions et quelque fois ses chansons la font pleurer. Elle a décidé de ne pas s’y attarder et de canaliser cette énergie en puissance.

Le spectacle (Unplugged)

  • Changer les arrangements de ses chansons a été un bon exercice puisque ça lui a permis de s’attarder aux paroles de ses morceaux musicaux.

Elle est au service de la chanson et des gens qui ont des liens avec eux. Enfin, pour Beyries son grand bonheur est de partager sa musique.

Pour terminer, voici quelques mots d’une des fans dans l’audience qui décrive bien l’auteure- compositrice-interprète :

  • Sa simplicité, son ouverture et sa générosité c’est rare de recevoir tous ces éléments/ces qualités d’un artiste. 
  • Le public a envie de redonner ce qu’elle donne et d’aller à sa rencontre.

Pour plus d’informations sur Beyries:

Source de l’image : Bandcamp