Pièce de théâtre : Les Serpents

La pièce de théâtre Les Serpents de l’autrice française et sénégalaise Marie NDiaye est présentée à l’Espace Go.

Histoire de trois femmes

Trois femmes : Miss Diss (mère d’un homme), France (ex de cet homme) et Nancy (la femme de l’homme). 

Nous apercevons ces trois femmes échangées sur différents éléments de leurs relations avec cet homme. Il est omniprésent dans la pièce. Nous ne le voyons pas sur scène, mais nous ressentons sa très forte présence.

Le texte de Marie Ndiaye nous fait découvrir trois femmes fortes et courageuses qui font part de leurs opinions, souffrances et questionnements. Comment ne pas ressentir un sentiment de tristesse pour France qui tente de se faire aimer et écouter par sa belle-mère, Miss Diss? De son côté, Madame Diss ne semble pas aimer sa belle-fille et ne daigne même pas écouter ces propos. Elle est présente pour chercher de l’aide et l’appui de son fils pour emmener un peu de douceur dans la tempête qu’elle vit aussi. Aussi, il y a également Nancy, l’ex-femme de l’homme qui tente de se faire entendre et essaie de revenir dans la famille puisqu’elle semble avoir perdu un élément important dans sa vie.

Source : Caroline Laberge

Dans le dépliant de la pièce, la metteuse en scène/direction générale et artistique a expliqué ces propos sur Les Serpents.  Un des éléments qu’elle a mentionné est que : 

« …ces trois femmes qui doivent lutter pour survivre et qui parlent, parlent pour ne pas se noyer. »

– Luce Pelletier, Direction générale et artistique

Ces femmes ont discuté et partagé les différents aspects de leurs vies qui ont semblé difficiles et tumultueux. La manière dont elles parlaient nous permettait de ressentir qu’elles s’accrochaient à tous moments pour ne pas être submergées. Elles luttaient pour garder leurs têtes hors de l’eau avec force et courage. 

Source : Caroline Laberge

Une question à se poser est «  Qu’est-ce que les Serpents? » Les différents éléments qui rendent les relations chaotiques? La recherche de réponses? Des problèmes non réglés?

Finalement, la pièce Les Serpents démontrent 3 femmes qui prennent leur place et parlent haut et fort de ce qu’elle croient. Une pièce où les relations familiales peuvent être chaotiques, même si elle tourne autour d’un point commun qui est l’homme (mari/ex-mari/fils). Miss Diss, Nancy et France semblent avoir une relation avec l’homme qui est rempli d’espoir, de peur, de crainte et d’amour. 

La pièce  de Marie NDiaye est présentée jusqu’au 7 décembre à l’Espace Go.

Source de l’image : Caroline Laberge

Un artiste à suivre…Wesley Sky!

Le 11 octobre dernier, le spectacle de Wesley Sky a eu lieu au restaurant-lounge Orhema situé à Laval.

Ce fut une soirée de musique et de découvertes musicales où Wesley Sky, artiste et rappeur montréalais en provenance de Cartierville a donné un spectacle en compagnie d’artistes invités.  

Cette soirée musicale animée par Kara Antoine nous a donc fait découvrir divers artistes venus partager leur art.

Les artistes invités

Les deux artistes qui sont venus faire leurs prestations sur scène sont la chanteuse Suffi Makaya et le poète Vu Zi.

Suffi Makaya a fait une belle interprétation de la chanson Diamonds de Rihanna. Toutefois, à quelques moments la voix de Suffi Makaya était trop basse et nous ne pouvions pas bien entendre sa voix. À mon avis, la performance a été trop courte et nous aurions voulu entendre davantage de son répertoire.

Ensuite, a suivi la performance de Vu Zi qui a présenté deux poèmes, dont un, nommé “Jeunesse décadente”. Le poète a mentionné avoir eu une réflexion portée sur l’amour. Il a dit qu’une preuve d’amour est d’écouter. Donc, il faut être attentif et porter une attention particulière à ce que les artistes nous présentent. 

La dernière prestation de la première partie de la soirée a été consacrée à la rappeuse Po Lean. Elle a chanté des pièces musicales de son EP Growing Through It . Po Lean veut inspirer son public à avoir un esprit de force et de courage. Elle à une belle énergie sur scène! Son projet sera disponible en janvier 2020. Hâte de découvrir son EP!

Wesley Sky

Wesley Sky a présenté plusieurs chansons à son public (#teamBATISSEURS) comme  Jungle et TRAP (Travail – Respect – Amour – Passion).  Il a fait la chanson Lettre à mes fils, dédiée à ses fils, une pièce d’un ton plus personnel, car il voulait que son public saisisse qui il est. 

“Je fais du rap constructif avec style”

-Wesley Sky

Une des questions qu’il a posé au public est : 

Téquitoi? (Tu es qui toi?)

Moi, c’est Wesley Sky toi tu es qui?

L’artiste montréalais a expliqué qu’il était important de savoir qui nous sommes. Aussi, il a mentionné également lancé un puissant message concernant la dépression : 

« J’ai vécu la dépression et ça ne définit pas qui je suis”

– Wesley Sky

Donc, qu’est-ce qui nous définit? Notre métier? Notre passion? Notre entourage? 

L’énergie dans le lounge était électrisante et nous pouvions voir quelques membres du public chanter les paroles des pièces musicales. 

Enfin, une belle énergie s’est fait ressentir lors du spectacle. Il semble que le thème de la soirée était l’identité. Être fier de qui nous sommes et du chemin qui est dessiné devant nous. Tous les artistes ont démontré cela au public. Alors, et toi….téquitoi?

Source de l’image : Wesley Audigé

Une conversation avec Kim Thúy

Dans le cadre de la série des arts et des lettres en association avec le Conseil des Arts et les Lettres du Québec et de la Bibliothèque et Archives Nationales du Québec, l’auteure Kim Thúy était présente afin de discuter avec le public.

Elle a publié plusieurs livres à succès tels que Ru, Mãn, Vi, Le secrets des Vietnamiennes, etc.

La bonne humeur et la joie de l’auteure vietnamienne et québécoise Kim Thúy se faisait ressentir dans l’auditorium. Elle a laissé le public poser des questions pour avoir une discussion sur divers sujets.

Voici les points importants de la soirée, «  Le temps…les mots » de Kim Thúy.

Adaptation

Elle s’adapte rapidement au lieux où elle se retrouve (lors de ses voyages).

Processus d’écriture

Elle peut passer une journée pour trouver un mot mais plus précisément Kim Thúy doit entendre les mots dans sa tête. Un des éléments fort intéressant dont elle a discuté est le fait que la langue vietnamienne est basée sur le chinois. Aussi, elle est créée par les images tandis que le francais est créé par le son.

Kim Thúy efface 70% à 80 % de ses écrits lorsqu’elle est dans son processus d’écriture. En ce moment, elle est en train de rédiger un roman où elle ressent le même sentiment de joie qu’au début de sa carrière d’écrivaine.

Routine d’écriture

L’auteure n’a pas de routine. Elle écrit debout sur son comptoir de cuisine où elle pose son ordinateur sur des livres. Aussi, Kim Thúy a mentionné qu’elle prend le temps d’écrire dans les aéroports. Toutefois, elle a spécifié qu’elle n’écrit plus dans les avions, car elle veut prendre le temps de se reposer avant d’arrivée à destination.

Personnalité

Kim Thúy était une enfant très timide lorsqu’elle était au Vietnam. Et pourtant, maintenant, lorsqu’elle est sur scène et partage sa passion avec le public elle ne semble pas être timide mais très à l’aise. Aussi, elle a expliqué qu’au moment où elle et sa famille sont arrivées au Québec, Kim Thúy a eu une deuxième naissance.

Un des moments forts de la soirée a été la rencontre d’une étudiante venue de New Delhi en Inde pour venir faire ses études de maîtrise en langue française. Donc, elle a décidé faire ses études sur les écrits de Kim Thúy. Un beau moment !

Cette soirée de littérature et de savoir a été riche en émotions et témoignages. Donc, comme Monsieur Jean-Louis Roy, le président de la Bibliothèque et Archives Nationales du Québec a dit:

«  Ce soir nous allons recevoir un être humain exceptionnel, un être rare qui a eu plusieurs vies… »

-Jean-Louis Roy, président de la BANQ

Kim Thúy est une grande dame qui a eu plusieurs vies (plusieurs carrières) ce qui lui a permis, aujourd’hui, d’être la meilleure version d’elle-même. Tout cela s’est fait ressentir lors de l’heure et demi passée en sa compagnie.

Enfin, c’était une soirée remplit de fous rire, de joie et d’inspiration. Ce temps passez en la compagnie de Kim Thúy est un rappel qu’il ne faut pas hésiter de poursuivre nos rêves même s’il peut y avoir des embûches.

Source de l’image : Le Métropolitain