Une conversation avec le duo HFDT

Le duo français HFDT fait de la musique électro-pop-funk. Leur plus récent projet musical Love Memories est un EP qui fait danser et qui nous fait découvrir des chansons rythmées.

Nous avons discuté de leur plus récent projet musical, de leurs influences, de la formation du duo et de leurs futurs projets.

Source : HFDT

HFDT 

  • Le duo existe depuis 1 an /1an et demi.
  • David et Philippe ont eu un parcours musical chacun de leur côté.
  • Ils ont suivi leurs projets individuels et se sont fusionnés pour créer HFDT.
  • HFDT : ce sont des symboles.

– HF = High Fidelity– déterminer des sons de haute qualité, c’est une définition et c’est un label

– DT = c’est la partie d’inspiration

  • HFDT est un test de psychologie par le dessin où le duo a expliqué que l’on peut voir la psychologie de la personne par le dessin.
  • Le lien avec la musique : à travers le dessin on peut lire la personnalité de l’artiste tandis que par la musique on peut avoir cette dimension.

« Ne pas suivre forcément les codes, développer la fibre artistique que de chercher des sons actuels… » 

« On prend ce qu’on aime pour le transcrire dans nos projets et nos chansons »

  • Ils espèrent rejoindre des gens qui aiment différents sons.
  •  Le duo suit sa propre tendance.

Avant le projet HFDT

  • David : Il est chanteur et a fait partie du groupe MaliBlues. Il a également travaillé avec les enfants lors de projets scolaires où ils ont écrit leurs chansons et sorti un album. Il a aussi travaillé dans la musique hip-hop, dans la production et a créé ses propres projets. Donc, ça fait une vingtaine d’années qu’il fait de la production de tout genre.

« La musique est un média culturel important ».

-David, HFDT

  • Philippe : Il produisait des projets pour lui et a travaillé avec David sur d’autres… Aussi, il a développé sa branche artistique (dessin, graphisme, architecture, etc.).

Style musical 

  • Pop, rock, blues, groove.
  • Style musical des années 70, 80 et 90.

Processus de création

  • Ils ont trouvé les sons avant de trouver la chanteuse. C’est le travail de sons et voix qui a créé le son de Love Memories.
  • Ils développent leur propre musique à travers les sons instrumentaux. Ils n’hésitent pas à accueillir d’autres artistes ou producteurs pour les inviter à participer et enrichir leurs morceaux musicaux.
  • Travail collaboratif et le partage sont des éléments importants pour HFDT.
  • Ils recherchent de la belle musique.
  • Ils aiment fusionner plusieurs sons.
  • Compositeur, production, guitare, piano, techniques de DJ.

Inspiration et message des chansons de Love Memories

  • La nostalgie des beaux sentiments amoureux.
  • Message de l’amour et les choses simples.
  • Il faut prendre le temps de se poser les bonnes questions.
  • Le chanteur ou la chanteuse peut apporter ses propres inspirations.

Love Memories

  • 6 mois pour le réaliser incluant la sortie du projet.
  • Sharon Hosana est la chanteuse principale sur les différentes pièces du EP.
  • Antonio Cincinatti a aussi participé sur une chanson.

 Futurs projets

  • Tout n’est pas encore planifié après Love Memories.
  • Produire et faire un nouvel album.
  • Sorti à la fin de l’année 2019.
  • Des nouveaux singles à venir.

Pour plus d’informations sur HFDT:

M.I.A dévoile les pages de sa vie dans MATANGI / MAYA / M.I.A

Mathangi Maya Arulpragasam aussi connue sous le nom d’artiste M.I.A est une auteure-compsititrice-productrice et activiste Sri Lankaise vivant à Londres.

« This is not a documentary because M.I.A is not a normal pop star »

-The Atlantic 

MATANGI / MAYA / M.I.A est le documentaire qui met de l’avant la vie de la chanteuse à l’aide de vidéos d’archives. Ils démontrent l’histoire de la jeune fille née au Sri Lanka mais qui a grandi à Londres. Fille d’un père fondateur du mouvement Tamoul du Sri Lanka, M.I.A est une activiste dans l’âme et une artiste qui n’est pas effrayée de dire ce qu’elle pense haut et fort.

Dès son jeune âge, son activisme a été son médium de communication avant celui de la musique. Elle voulait être documentariste et créer des films. Toutefois, le monde de la musique a toujours fait partie de sa vie.  Par exemple, elle s’endormait en écoutant de la musique pop dans ses oreilles. Elle a fait la découverte de la musique hip-hop en l’écoutant à travers les murs d’un logement situé près de chez elle. Alors, son premier contact avec le hip-hop s’est produit de cette façon parce qu’elle s’était fait voler des choses, dont ces écouteurs.

« Music was my medicine » 

-M.I.A 

Le documentaire nous fait découvrir la chanteuse en nous emmenant à Londres, dans son studio de musique, à travers ses spectacles et ses multiples voyages au Sri Lanka. Ses voyages dans son pays de naissance lui permettent de mieux comprendre ses racines familiales et son histoire. Elle est une femme immigrante vivant à Londres. Dans ses chansons, elle parle d’immigration et de son expérience.  De plus, elle met de l’avant les tumultes et les violences qui sévissent au Sri Lanka. Donc, la chanteuse et activiste veut mettre en lumière ce qui se passe dans son pays d’origine.

N’ayant pas peur de dire tout haut ce que certains pensent tout bas, ses vidéos reflètent les idées que M.I.A veut véhiculer au monde. Nous découvrons son côté musical lorsque nous la voyons dans le studio travailler sur ses chansons et ses albums. C’est sur son projet musical, Matangi, sorti en 2013 qu’on retrouve le succès Bad Girls.

Enfin, MATANGI / MAYA / M.I.A met la lumière sur la vie d’une pop star qui n’est pas seulement une chanteuse engagée créative et transparente, mais une femme qui veut apporter un vent de changement avec ses convictions et opinions.

Source de l’image : IMDb

 

La passion du métier et les expériences pour la KOD tour

La tournée KOD de J.Cole s’est arrêtée au Centre Bell le 5 octobre dernier.

Earthgang & Young Thug

Source : Dreamville

La soirée de hip-hop a débuté avec le duo Earthgang en provenance d’Atlanta. Dès la première chanson, les deux artistes vêtus d’un ensemble une pièce orange ont su propager leur énergie. Une énergie qui s’est fait ressentir lors de toute leur prestation. Ils ont chanté Meditate puis une pièce qui mettait de l’avant leur mécontentement vis-à-vis président des États-Unis, Donald Trump . Ensuite, Earthgang a présenté la chanson prodige par J.Cole nommée Voodoo . Leur premier album, Mirrorland, sera disponible bientôt.

Source : Pitchfork 

La soirée s’est poursuivie avec l’arrivée de Young Thug, lui aussi originaire d’Atlanta. Il s’agissait de sa première prestation sur le sol montréalais. Vêtu d’un manteau rouge et blanc, il a présenté plusieurs chansons de son répertoire comme Pick Up the phoneBestfriendAin’t about the money où il y collabore avec un autre rappeur d’Atlanta, T.I. et Lifestyle. L’énergie qui était présente lors de la prestation de Earthgang a augmenté lors des chansons de Young Thug. Son plus récent projet On the Rvn est disponible.

J.Cole

Source : Billboard 

Sa prestation a débuté avec le premier morceau de l’album, Intro, qui a mis l’audience dans le contexte du plus récent album de J.Cole. Une fébrilité pouvait se ressentir dans tout le Centre Bell .

Cole a présenté les chansons de KOD comme Motiv8Kevin’s HeartFriendsATM, etc. Aussi, il a pigé dans des pièces musicales de ses mixtapes de début de carrière et de ses albums. Nous avons pu entendre Can’t get enoughWet DreamzWork itApparentlyLove Yourz, etc.

Les cris “K.O.D!! K.O.D!!” pouvaient se faire entendre. De plus, lorsque J.Cole présentait ses chansons, nous pouvions l’apercevoir sourire et être heureux d’être devant son public montréalais. Il était également accompagné de musiciens, de choristes et d’un DJ.

J.Cole a partagé avec son audience les 3 significations de son plus récent projet musical K.O.D (Kill Our DreamsKids Overdosed et Kids on Drugs). De plus, il a partagé différentes notions comme celle du succès et de la peine. Le rappeur de Fayetteville a une facilité à véhiculer son art. Par exemple, l’art des paroles et celui de raconter les histoires de ses chansons étaient bien exécutées.

Il a mentionné qu’il n’y a pas de succès du jour au lendemain. Il faut travailler et y aller un jour à la fois.

«  It’s one step at a time »

 – J.Cole

Aussi, le chemin que l’on prend pour réaliser nos rêves est plus important que le succès final puisque la route vers la réussite est pleine d’apprentissages. Un élément qu’il a souligné est que la capacité de faire face à la douleur nous rend plus en santé. Donc, il est important de parler des tourmentes que nous vivons?. Il ne faut pas pas laisser cela à l’intérieur de nous mais il faut l’extérioriser.

«  What makes up happy is our ability to process and deal with pain »

– J.Cole

Enfin, cette soirée de hip-hop était énergique. Le spectacle était axé sur les épreuves, la stabilité et la notion du succès. Les propos traités par J.Cole peuvent emmener à une réflexion sur notre relation avec nos épreuves personnelles.

Source de l’image de couverture : Variety