H.E.R : un vent de fraîcheur sur la scène r&b

Dans le cadre de sa tournée I Used to Know Her,  H.E.R s’est arrêtée à la salle M Telus le 20 novembre dernier pour présenter son spectacle.

La soirée a commencé aux alentours de 19h lorsque Dj Active, le dj de la soirée, a joué de la musique pour réchauffer l’audience et la préparer aux performances qu’ils allaient voir.  Les succès et les hits de l’heure se sont enchainés les uns après les autres comme Finesse de Bruno Mars avec Cardi B., Wild Thoughts de Dj Khaled avec Bryson Tiller & Rihanna, One Dance de Drake, etc.

Après ces chansons, les deux artistes faisant la première partie de H.E.R ont présenté leur répertoire aux membres du public du M Telus. Une soirée de r&b/soul allait commencer…

Premières parties : Tone Stith & Bri Steve

Tone Stith

Source : Complex 

La salle déjà prête à l’entendre. Tote Stith était à  peine arrivé sur la scène que les cris se faisaient entendre dans le MTelus. Stithest un chanteur de r&b américain en provenance de South Jersey.  Sa voix ressemble à celle de Trey Songz et ces pas de danse à ceux Chris Brown. Tone Stith était accompagné de deux danseurs et de ses musiciens.  Il a performé Take it There où il y collabore avec Ty Dolla Sign.  Sa performance était courte, mais elle nous a permis de découvrir ce jeune chanteur de r&b.

Bri Steves 

Source : Blackaphillyated

C’est une artiste de hip-hop de Philadelphie. Bri Steves a commencé sa carrière il y a 2-3 ans et jusqu’à tout récemment elle écrivait  ses chansons dans sa chambre.  Nouvellement diplômée, elle a expliqué à l’audience que, l’année dernière, elle assistait à un spectacle de H.E.R et que cette année elle avait la chance de faire la première partie de cette même chanteuse.

« Last year, I was in the audience at H.E.R’s show and today I’m opening for her ».

– Bri Steves

Énergique, elle a donné une bonne performance où elle a présenté quelques chansons comme Till it’s Gone et un medley de chansons r&b où elle s’est amusée avec l’audience. Elle a avait une belle complicité avec l’audience.

H.E.R

Source : The Fader

H.E.R est arrivée sur scène accompagnée de sa guitare et a joué Carried Away qui se retrouve sur son plus récent projet, I Used to Know Her: Part 2.

Dès les premières chansons de sa performance, nous pouvions voir que H.E.R, artiste, multi-instrumentaliste (elle joue de la guitare, du piano, etc.) était dans son élément. H.E.R semble être une artiste qui fait ce métier depuis plusieurs années et pourtant elle n’a que 21 ans et ses premiers projets musicaux datent de 2016.

Les effets spéciaux étaient bien exécutés. Aussi, elle a fait des chansons de tous ces projets comme H.E.R, Vol.1H.E.R, Vol.2 et I Used to Know Her comme Hard Place, FateLosing, Could’ve Been avec Bryson Tiller qu’elle a performé avec Tone Stith, Avenue et Best Part où elle collabore avec Daniel Ceasar, etc.

Les chansons se succédaient sans aucune pause… H.E.R est définitivement en contrôle de son art.

Ensuite, elle a fait Hard Day et a repris la chanson Make it Rain de Ed Sheeran. Une reprise où nous pouvions voir le soul et les sonorités de gospel qui ont emmené une nouvelle atmosphère dans la salle. Nous n’entendions aucun bruit, uniquement des artistes passionnés partager leur amour pour leur art.

« It’s my first time here. Love the energy and the beautiful people ».

– H.E.R

Après, elle a fait I’m not Ok où elle a mentionné à son public :

« Sometimes people’s put front and tell their okay… it’s okay not to be ok and check on your strong friends »

-H.E.R

À la fin de sa performance les membres du public l’ont applaudi pendant plusieurs minutes. H.E.R a versédes larmes. Un beau moment!

“I’m only 21 years and thank you. Thank you for loving r&b”

– H.E.R

Finalement, H.E.R est une artiste qui emmène fraîcheur et talent dans le monde de la musique r&b.  Belle soirée musicale!

Source de l’image : WWD 

Une introspection dans la vie de Jessie J avec R.O.S.E

L’auteure-compositrice-interprète britannique Jessie J, nous revient avec l’album R.O.S.E, qui est son 4e en carrière. Il est disponible depuis le mois de mai dernier.

R.O.S.E est divisé entre 4 thèmes :

: réalisations (Realisations)

0 : obsessions (Obsessions)

S : sexe (Sex)

E : pouvoir d’être fort et confiant (Empowerment)

Ces quatre thèmes se retrouvent sur 16 chansons. Ces pièces musicales nous permettent d’écouter les anecdotes avec intimité. La manière dont elle chante les paroles est fait en douceur, mais avec précision. Certaines chansons sont plus rythmées que d’autres.

De plus, dans R.O.S.E., nous entendons un son r&b/soul. La voix de Jessie J voyage à travers les sons et la musique pour raconter des histoires. Ces chansons s’apparentent à une conversation, plus précisément elle discute des différents propos qu’elle veut véhiculer. Par exemple, sur la chanson Easy on You, le thème est la patience. Cette pièce musicale démontre qu’elle essaie de faire comprendre à une personne d’être patiente avec elle, car elle grandit et gagne en maturité. Donc, ceci est un processus qui peut prendre du temps.

« Please don’t be so hard, so hard on my heart
I’m a delicate flower tryna grow inside your arms
Please don’t be so cold, be patient while I grow
I wanna try, I won’t always get it right but I need you to know
To go easy on me  »

-Easy On Me

Aussi, I Believe In Love et Glory font parties de la section Empowerment de l’album. Elles sont des chansons qui apportent un message positif même si les histoires que Jessie J raconte semblent difficiles.

Imma stand and fight
Gotta do what’s right
I can feel the lights
Hands up
Glory

-Glory

I know I’ll be alright
I know that I’ll survive
I know I’ll rise above it
‘Cause I believe in love
And even when it’s hard
Livin’ with my scars
It never miles to nothing
‘Cause I believe in love

-I Believe in Love

Selon moi, la dernière chanson du plus récent projet musical de Jessie J nommée Queen est la pièce la plus puissante de l’album. Elle démontre un message de fierté et de confiance en soi.

I love my body
I love my skin
I am a goddess
I am a queen
– Queen

Enfin, le message de R.O.S.E est de surpasser les épreuves et de s’aimer comme nous sommes. Finalement, ce quatrième album est introspectif et nous présente le cheminement de Jessie J en tant que femme, un peu à la manière d’un journal intime.

Source de l’image : Billboard

Daniel Caesar aux commandes de son navire

Le 3 juillet dernier dans le cadre du Festival de Jazz International de Montréal le chanteur torontois Daniel Ceasar est monté sur scène à la salle MTelus. Il a présenté des chansons de son album Freudian.

Première partie : Ambiance électrisante avec DJ Do Not Push

La première partie du spectacle a été consacrée à la prestation du DJ torontois, DJ Do Not Push . Il a mis des chansons pour réchauffer l’audience avant l’arrivée de Daniel Caesar comme I Like it de Cardi B x J.Balvin et Bad Bunny et Look Alive de Blockboy JB x Drake. L’audience semblait un peu froide, mais dès que la chanson Humble de Kendrick Lamar s’est fait entendre l’ambiance et l’atmosphère ont changé. Une nouvelle énergie s’est fait ressentir. Ensuite les chansons, Sad de XXXTentacion, A.T.M de J.Cole et Apesh** de The Carters se sont fait entendre. Après plusieurs chansons plus rythmées, DJ Do Not Push a changé l’ambiance pour amener un son plus calme. Donc, il a joué les pièces musicales comme Boo’d Up d’Ella Mai, Waterfalls de TLC, etc. De plus, il a même salué le chanteur américain Moses qui a pris la décision d’annuler son concert étant donné la controverse qui entoure le spectacle SLĀV (lien jazz fest) de Betty Bonifassi mis en scène par Robert Lepage. Enfin, il y a eu quelques problèmes techniques, mais ceci n’a rien enlevé à l’ambiance électrisante du MTelus.

Daniel Caesar : le chef d’orchestre

Le  concert de Daniel Caesar a pris du temps à démarrer. Entre la fin de la première partie et la prestation du jeune chanteur canadien, l’attente était longue et les gens semblaient s’impatienter…Ce moment d’attente s’est fait vite oublier dès l’arrivée des 4 musiciens et 3 choristes de Caesar. Le décor s’apparentait à un véritable studio d’enregistrement.

Daniel Caesar avait à peine entamé les premières chansons que nous sentions que la soirée allait en être une remplie d’émotions. Le public de Daniel Caesar se faisait entendre par ses cris, ses applaudissements et par des « I love you » lancés entre les performances du jeune chanteur.

Il a une certaine aisance avec sa voix. Daniel Caesar chante avec délicatesse tout y ajoutant ses émotions. Les jeux de lumière étaient très bien exécutés ce qui emmenait un élément de plus à son spectacle. Il a présenté à son public montréalais les chansons de Freudian comme Blessed, Take Me Away, Get You, Neu Roses, etc.

Caesar semblait être un chef d’orchestre en contrôle de sa musique.  Les chansons étaient présentées de manière très différente de son album. Cette disparité dans les pièces musicales se faisait ressentir lorsque par exemple, il chantait la chanson Hold Me Down où il dit :

«  I never asked for much only that you stay true
Need I remind you all the things I do for you
Who can not blame, I play the game
Well just for now
I was wondering can you hold me down » 

-Hold Me Down 

Il mettait l’accent sur les mots « wondering » et «can you hold me down » ce qui faisait ressortir les parties des chansons qu’il faisait entendre à son public. Aussi pour la chanson Take Me Away, il se baladait sur la scène en chantant et faisant signe à ces musiciens de  suivre ces instructions. C’était un moment spécial puisque les membres de l’audience pouvaient percevoir un chef d’orchestre à l’œuvre et en contrôle de son art.

L’ambiance de cette soirée ressemblait au spectacle du chanteur DVSN au mois de février dernier. Même si nous avions de la difficulté l’entendre parler par moments, il semblait que nous étions dans une séance d’enregistrement avec lui où il était aux commandes de son navire en dirigeant ses musiciens. L’audience avait une place de choix dans l’univers musical et artistique de Daniel Caesar.

Source de l’image : Exclaim