Une conversation avec Bertille des Fontaines

L’auteure-compositice et chanteuse française à textes aux accents lyriques et oniriques. Bertille des Fontaines est une artiste qui a plusieurs produit plusieurs chansons. Son plus récent projet se nomme d’Amour et d’eau fraîche. De plus, elle a écrit des romans et est la co-fondatrice du Clan des Carpates, une association culturelle située en France.

Nous avons discuté de ses divers projets, son processus créatif et du Clan des Capartes.

Musique

  • Vous avez écrit les chansons  du projet « d’Amour et d’Eau fraîche», que voulez-vous véhiculer dans vos chansons? Quels sont les messages? 

Huit chansons et quatre autres à venir issues de cette période «  D’amour et d’eau fraîche  ». Douze chansons au total, dont chaque message d’amour vibre respectivement avec les douze heures du jour et celles de la nuit en miroir, les douze mois de l’année, les douze signes du zodiaque, les douze méridiens-organes-entrailles, enfin, avec les douze travaux d’Hercule, et véhiculent, en passion, leurs bienfaits, oraison de guérison :

À la dérive (Numéro de sortie) 1

(Heures) 01h01. 13h13. (Mois) Janvier. (Signe) Bélier. (Méridiens-organes-entrailles) Reins. (Mythe herculéen) Lion de Némée. À la dérive et ses flots d’amour chassent les peurs et les doutes que les reins redoutent, en écoulant les chagrins anciens au loin.

(L’)Allée des Cygnes – 2

02h02. 14h14. Février. Taureau. Foie. Hydre de Lerne. L’Allée des Cygnes balaye les fleurs de souci, d’une aubade en balade, et redonne, en son refrain, terre de liberté, regain d’énergie et de vitalité.

(Les) Amours Oniriques – 9

03h03. 15h15. Mars. Gémeaux. Vésicule. Biche aux pieds d’airain et cornes d’or.  Les Amours Oniriques soulèvent le voile des rêves-miroir et révèlent, passe-muraille de dimension évanescente, les espoirs de fiançailles d’une passion naissante.

Anthologique Amour – 7

04h04. 16h16. Avril. Cancer. Rate. Sanglier d’Erymanthe. Anthologique Amour, corps-à-corps de chair et de bois, où résonnent, en chœur, les tambours d’un troubadour de cœur et de sa muse velours en fleur. 

D’amour et d’eau fraîche – 12

05h05. 17h17. Mai. Lion. Cœur. Écurie d’Augias. D’amour et d’eau fraîche, titre éponyme de cette période d’amour fleuve, rafraîchit la mémoire, les cœurs convalescents et les sens, de ses essences de jouvence, à la claire fontaine de la clairvoyance.

D’une Marguerite – 8

06h06. 18h18. Juin. Vierge. Intestin grêle. Oiseaux du Lac de Stymphale. D’une Marguerite, en un rite d’amour, effeuille, aphrodisiaque, la fleur femelle jusqu’à l’organe mâle, retirant pétale après pétale, tels des larmes, tout chagrin passé de l’âme. 

Mon Amant de Karma – 4

07h07. 19h19. Juillet. Balance. Maître du cœur. Taureau de crête. Mon Amant de Karma traverse avec douceur, la belle saison, de la floraison des bourgeons en passion, jusqu’à la joie de l’été passé maître ès cœurs.

(La) Nuit – 3

08h08. 20h20. Août. Scorpion. Triple réchauffeur. Cavales de Diomède. La Nuit transporte, en son cœur, la rancœur du temps qui passe jusqu’à la sérénité de l’éternité qui jamais ne trépasse.

Paris, Mon Amour – 11

09h09. 21h21. Septembre. Sagittaire. Poumon. Ceinture d’Hippolyte. Paris, Mon Amour, ses promesses « pour toujours », et ses fleurs d’amour en cage, engagent ses amants, mis en gage d’amour, à la vie à la mort, ultime hommage, à la ville illuminée des Dames. 

Si La Do Ré – 10

10h10. 22h22.  Octobre. Capricorne. Gros intestin. Bœuf de Géryon. Si La Do Ré, en quelques notes, convoque les corps en correspondance, invoque les inspirations passées, et, dans l’espérance retrouvée, révoque tout regret. 

(La) Valse Ivre – 6

11h11. 23h23. Novembre. Verseau. Estomac. Pommes d’or du jardin des Hespérides. La Valse Ivre, valse du feu, danse de jouissance, souffle les airs chauds de la passion et réaccorde, d’un commun accord, les corps liés par les cordes à jamais. 

Vol de Nuit – 5

12h12. 00h00. Décembre. Poissons. Vessie. Cerbère. Vol de Nuit, tel un séraphin inouï, plane en messager de la paix, et inonde de larmes de joie, la terre implorée.

  • Qu’est-ce vous inspire à faire de la musique? 

L’amour ! La poésie ! Les songes de la nuit ! La magie du jour ! La mort, encore et puis, toujours, la vie !

  • Quel est votre processus de création?

Je n’ai pas de processus, de méthode.  Je suis née prête à l’emploi, et, à cet effet, je n’ai aucun mode. Je ne réponds à aucun code, celui du morse du cosmos, excepté. L’inspiration est une naturelle intention, je la puise dans les lumières de mon intuition. Moi, muse et poète, m’amuse à exprimer sans cesse, le cœur de mon œuvre en liesse. Ainsi, naît, chacune de mes créations.

  • À l’écoute de vos chansons, nous entendons de la guitare, est-ce l’instrument que vous utilisez pour composer vos chansons?

Oui. Ladite « Marguerite », ma guitare dite, classique, est un corps authentique dont je ne peux plus me défaire. Je fais corps avec elle, elle fait corps avec moi. Hors-scène, elle me tient à cœur et au corps, porte-voix, et croix, démultipliant ses accords, comme autant de corps amants de mon propre instrument. Aussi, sur scène, de concert, en accord, elle me sert, encore, de garde-corps. Ensemble, nous donnons corps à Bertille des Fontaines et ses chansons, à textes, à prétextes, et autres cœurs, de gestes…

  • Quel est le message dans la chanson «  La Nuit » ?

Il y a dans La Nuit, la notion du temps qui s’arrête ou qui passe. Le temps qui compte ou qui est compté, ou qui se décompte sans arrêt. L’on se rend compte, alors, en cette nuit suspendue, du parcours velours révolu de l’amour dévolu, de ce qui est peut-être perdu et, à jamais, éperdu… Le temps de l’amour, écho du passé, figé dans le présent, en sursis, futur d’immortalité. 

Bertille des Fontaines – La Nuit
  • Comment décririez-vous votre style musical?

Comme une suite de balades bertilliennes, à deux, trois temps, le plus souvent, valsant dans le néant d’un Spleen, épousant le Blues, avec pour féline figure de style, Bertille, à corps perdu et voix éperdue, troubadour d’amour, sur le fil des Fontaines, en marche de cœur, toujours. J’ai le souci, jusqu’au pistil, du style. Du style, à l’épreuve, du style, à l’œuvre, du style jusqu’au culte… Du style, en bouquet, du style, en exercices, du style, à l’étude… Mille effets de style signés à la veine du stylet, voilà, là, le style Bertille des Fontaines. Vivre avec une intensité fertile et vibrer, toujours, avec style. 

Autres projets 

  • Qu’est-ce que «  Les Chroniques des Fontaines » ? 

Les Chroniques des Fontaines est une revue créée par Arnaud Delporte-Fontaine et moi-même. C’est un site fait d’encre d’un sang vert-de-gris, de plumes de cœur et d’esprit, de pierres, briques et rubriques littéraires, parisiennes, culinaires, où l’on peut inscrire de longs ou courts récits à l’humeur, à coup de cœur, à l’envi ! En « Place des Fontaines », le rendez-vous est pris : https://chroniquesdesfontaines.wordpress.com/.

  • Tous contes de fées : Vous avez sorti 2 tomes. Qu’est-ce qui vous a inspiré à écrire ses histoires? 

Tous contes de fées, créé par Arnaud Delporte-Fontaine et moi-même, est un recueil de neuf contes oniriques et fantastiques, une littérature à quatre mains, deux têtes, issu de nos imaginaires réunis, articulé en trois tomes, dont les deux premiers sont déjà parus. Le troisième sort dans le courant de l’été. L’univers vert des contes est propice à l’onirisme, à l’imaginaire et la créativité, c’est une terre rêvée pour faire fleurir nos plumes alliées.  

  • Le Clan des Carpates est une association culturelle, quelle est la mission?

Le Clan des Carpatesest une famille dédiée à la création, et, a pour mission d’aider et de guider tous les créateurs, auteurs et acteurs en herbe à mener à bien leur projet, dans le présent ou le futur, qu’importe leur envergure. 

  • Il est indiqué dans la page «À propos » que « LE CLAN DES CARPATES propose à tous les créateurs, une alternative, celle de mettre en avant leur intuition et appuyer leur idée originelle, sans laquelle, la théorie n’est d’aucune utilité, car au final, seule la pratique compte. » Quels sont les outils ou les moyens utilisés pour que les créateurs utilisent leur intuition? 

Cela dépend de la demande et des profils des personnes qui viennent à notre contact. En général, il s’agit de créer avec elles, une relation privilégiée, un lien familier, au moyen de divers échanges, connexions, formules et autres procédés, et ainsi de révéler leur potentiel, d’orienter leurs idées, de les sortir de toute théorie terrorisante, et de leur donner des ailes, outils bien pratiques pour faire décoller leur projet ! Rendez-vous sur le site du Clan des Carpates pour découvrir toutes nos offres (formules et outils : Script doctoring, Kit Réal et Kit Scénar, profil d’acteur, etc.).

  • Un album ?

Le Summum « D’amour et d’eau fraîche » !

Artiste

  • Qui est Bertille des Fontaines ?  (vous êtes une chanteuse à textes et rédigez des articles pour les Chroniques des Fontaines)

Je vous livre un morceau choisi de mon être, façon « Dans la peau », histoire de pouvoir vous glisser dans ma chair, et peut-être, me mettre à nu, le temps d’une balade bertillienne :

« Je suis Bertille des Fontaines. Et je suis morte trois fois, déjà. La première : j’ai été fauchée à la majorité par le vide de l’espace. La deuxième : j’ai attendu que la vie passe, se fasse. Je suis morte sur place. Et la troisième : À la dérive, j’ai bu la tasse. L’enfer de tes yeux a eu raison de moi. Et puis, je me suis éveillée sous les feux de la Liberté, au beau milieu de l’Allée des Cygnes… J’ai suivi les plumes survenues sur le pavé. Je me suis dit que c’était le signe de t’y retrouver, jamais… Alors, j’ai pris le dernier train qui passait à La Nuit tombée. Je me suis laissé emporter par ce transport d’amour sans possible retour… Et j’ai rêvé, rêvé, rêvé, encore et encore, comme chaque nuit jusqu’à l’aurore. De toi, mon Saṃsāra, de toi, Mon Amant de Karma. Et puis, des bruits de fer m’ont éveillée en sursaut, des pierres se sont abattues dans l’éther, en écho… Un Vol de Nuit délétère m’a mise en terre, aussitôt… Six pieds sur terre encore, je me retrouve, alors, à l’orée d’un onirique champ fleuri, où tout devient possible. Le rêve et la réalité sont deux amants nus. Dans la peau de mon être mis à nu, mes sens, sens dessus dessous, je ne sais plus dans quelle dimension ma passion prend flamme. Mon corps et âme s’enflamment. Me voilà dans la transe de La Valse Ivre ; dans le corps-à-corps authentique de mon Anthologique Amour ; dans les pétales-météorites D’une Marguerite ; me voilà, droit dans Les Amours Oniriques ; dans les cordes adorées en Si La Do Ré... Ô, Paris, Mon Amour, enfin, me voilà pour toujours, en marche sur la Seine qui m’a faite tienne et ce que je suis, Bertille des Fontaines, vibrant à jamais D’amour et d’eau fraîche, à vie et à l’envi. Me voilà, sirène, sereine, déjà sûre et certaine, d’avoir, en veine, vécu. Me voilà, tienne, Bertille des Fontaines, sur la scène dévolue. »

  • Quand avez-vous commencé à écrire des chansons? 

En 2007. Quelqu’un que j’aimais très fort est mort. Dès lors, la boîte aux airs d’or s’est ouverte dans ma tête, et depuis, me hante et m’entête…

  • Vous écrivez des contes de fées, des chansons et des livres de cuisine…qu’est-ce que vous préférez faire?

Chansons à textes, contes de fées, tels Tous contes de fées, contes culinaires, tels les Contes culinaires de la fée Myrtille, nouvelles, courts et longs récits… Toutes mes œuvres en fleuve, d’apparences éloignées, ont pourtant les mêmes résonances où valsent à l’unisson, la passion et la guérison, la magie et l’imaginaire, l’onirisme et le surréalisme… Même si, j’avoue avoir un faible pour la scène, je n’ai aucune préférence à réaliser toutes mes créations, réactions en chaîne.

Pour plus d’informations sur Bertille des Fontaines

Source de l’image: Babelio

Une conversation avec Prateek Kuhad

Prateek Kuhad chanteur-compositeur-interprète de musique folk a pris le temps de répondre à nos questions lorsqu’il était au festival SXSWau Texas. 

Nous avons discuté de son parcours musical, son nouvel EP cold/mess et sa prochaine tournée.

Inspiration pour cold/mess ? 

  • Une collection de 6 chansons qui allaient bien ensemble.
  • L’inspiration est liée à des évènements qui se sont passés à travers les années. Aussi, cet EP est inspiré d’une ancienne relation qu’il a eue. 
  • En lien avec une relation qu’il a eue.
  • Cold/mess est la chanson principale du projet. C’est une chanson qui parle d’une relation dans laquelle tu ne dois pas être censée être avec une personne, mais tu ne peux pas la quitter.  
  • EP est principalement lié à ce concept

Vie en Inde et aux États-Unis

  • Étudiant à l’Université de New York (NYU).
  • Il n’a pas planifié d’être chanteur puisqu’il a étudié l’économie et les mathématiques.
  • Il est retourné à Jaipur en Inde (sa ville natale).
  • Son idée liée à la musique était d’essayer de faire de la musique pour se faire entendre partout dans le monde

Musique indie/folk

  • Un ami de l’université lui a donné toute la discographie du chanteur folk américain Elliott Smith. Prateek Kuahd  a écouté les chansons de l’artiste américain pendant 1 an ce qui lui a fait découvrir ses pièces musicales et son catalogue musical.
  • Il a découvert le répertoire de musique d’autres artistes folk (adult indie music) comme Bob Dylan.
  • Le son de premier album In Token and Charms(2015) est folk.

Message des chansons 

  • Pas de message précis dans ces chansons.

Tournée

  • Il va visiter plusieurs villes aux États-Unis et quelques villes au Canada, dont Toronto et Montréal (le 2 avril prochain). Le 8 avril est le dernier spectacle de la tournée.

Pour plus d’informations sur Prateek Kuhad

Source de l’image : DNA India

Une conversation avec la chanteuse et voyageuse Mia Aegerter

La chanteuse suisse Mia Aegerter parcours le monde en écrivant 18 chansons. Nous avons discuté de son projet Around the world in 18 songs.

Album

Présentement, vous êtes en train d’écrire  un album et de voyager. Qu’est-ce qui vous amené a créer ce projet musical ?

J’aime voyager et j’aime la musique.  Voyager le monde avec une guitare à toujoursété un de mes rêves. Donc, lorsque j’ai décidéde réaliser ce projet, Martin Fliegenschmidt, un membre de mon équipe et projet est venu avecmoi. J’ai un partenaire de voyage sur cette mission la plupart du temps alors,par exemple, lorsque nous jouons de la musique pour et/ou avec les habitantsdes pays, il est plus facile pour nous de surpasser les barrières de langues oules différences sociales.

« Musicis such a great heart-opener. It‘s like a universal language ».

Processusde création ?

Mes chansons sont inspirées de mes expérienceset de mes observations, ce qui fait que mesparoles sont très personnelles. Mon inspiration provient d’être touchée profondément. Par exemple, lorsque je suis touchée par une histoire ou une situation, je commence à écrire une chanson.

Donc, je commence par une parole, mais envoyage il m’est arrivé d’être dans un endroit tellementémouvant que j’ai pris ma guitare et tenté de composer une pièce musicalequi pourrait représenter le paysage qui défile devant mes yeux. Par exemple, jepense aux vastes paysages enchanteurs de la Mongolie ou à l’immense désert deNamib en Namibie.

Est-ce que votre projet est inspiré du livre de Jules Vernes « Autour du monde en 80 jours » ?

Oui ! J’ai décidé de nommer mon projet d’après le livre de Jules Vernes. Je suppose qu’il reflète une partie de moi qui aime voyager, mais plus précisément, c’est de plonger dans de nouveaux mondes étranges avec seulement une petite guitare et une grande curiosité. En commençant le projet, je voulais l’intituler « Autour du monde en 80 jours », mais écrire 80 chansons serait un long processus. Alors, j’ai décidé de parcourir le monde en y écrivant 18 chansons.

Àquel moment sera-t-il disponible pour le public ? Une date desortie ?

Je planifie sortir un EP cette année. Toutefois cela dépend de la vitesse à laquelle je peux réaliser le produit final.  En ce moment, nous publions déjà des vidéos de nouvelles chansons sur Youtube et sur mon blogue: Aroundtheworldin18songs.com. De plus, je veux éditer des vidéos de musique et éventuellement une créer un documentaire / film musical à partir des images que nous filmons pendant le voyage. Mais c’est une idée que j’ai eue en voyageant. 

« I think it might be interesting for the people to see how a song is being created »

Est-cequ’il y a un thème principal à votre projet ?

Non, pas vraiment, mais la plupart deschansons sont influencées par notre voyage. La première chanson que nous avonsécrite en Gambie s’appelle Travelling Light.Mon sac à dos ne pesait que 8 kilos. J’aime êtreflexible et légere lorsque je voyage. C’est ladernière fois que j’ai enregistré un sac à l’aéroport. Donc, voyager léger doitêtre compris littéralement et métaphoriquement. Enfin, deux autres chansons quej’ai écrites sont Transit Zone et Heritage.

Voyages

  • Dans une de vos publications Instagram, vous avez écrit «« When overseas you learnmore about your own country, than you do the place you’re visiting » de Clint Borgen. Qu’avez-vous appris de votrepays ?

Quand on est confronté à d’autres cultures,nous réalisons notre  propre éducationsociale et culturelle. Par exemple, par rapport à de nombreux pays danslesquels nous avons voyagé, je pense que mon pays d’origine (la Suisse) est àcertains égards trop axé sur la propreté et la sécurité. L’accent est mis surl’individualité et le développement personnel, alors que dans de nombreux paysoù nous nous sommes rendus, l’accent est mis sur la communauté plutôt que surl’individu. En Suisse, j’ai grandi avec beaucoup d’espace privé et nousaccordons une grande importance à la discrétion. Vous ne trouverez rien de toutcela dans un train en Inde ou dans un bus public en Zambie. J’ai été mis audéfi de manière inattendue et j’ai donc eu la chance de voir ma propreéducation d’une autre façon.

  • Qu’apprenez-voussur vous lors de votre voyage ?

J’ai appris que j’ai des préjugés sans même le savoir. Je pensais que Moscou serait une ville dure et froide, mais au lieu de cela, j’ai trouvé une ville pleine de poésie et de mélancolie. En ce qui concerne l’Afrique, je ne sais même pas par où commencer. Les pays de ce continent sont si divers et si différents les uns des autres. Dans les médias, on nous présente généralement une image d’un pays ou d’une culture.  Par exemple, je n’aurais jamais pensé rencontrer un fanatique de la propreté ; j’ai rencontré un Gambien qui n’aimait pas marchander ou même s’asseoir dans une voiture sur une petite île du sud du Pacifique en écoutant de la musique de yodel (yodel music), car son chauffeur apprécie beaucoup le pays.  Donc, lorsque l’on voyage, la vie nous gifle régulièrement, et cela nous apprend à ne pas catégoriser. J’aime ça !

  • Visite de 8 pays en 4 mois, combien de pays vous reste-t-il à visiter?

Présentement, j’ai voyagé dans 21 pays depuisle début de l’année 2018. Alors, avant mon retour en Europe au mois de mars, ilme restera au moins 4 pays à visiter.

  • Pays/villesvisités

Namibie, Zambie, Tanzanie, Éthiopie, Mali,Gambie, Sénégal, Maroc, Népal, Inde, Afrique du Sud, Russie, Mongolie, Chine,Japon, Vietnam, Cambodge, Malaisie (Bornéo), Philippines, Australie, Vanuatu

  • Quelleest votre raison d’avoir choisi ces pays ?

C’est un mélange dedestinations inscrites sur ma liste et de pays qui nous ont été recommandéslors d’un voyage. Vanuatu était sur ma liste, car mes parents avaient un vieuxlivre sur le Pacifique du Sud. Les images avaient l’air si exotiques etétranges, j’étais déjà intriguée dès mon enfance. J’essaie toujours de sortir dessentiers battus. Je suis surtout intéressée par des endroits moins fréquentéset donc plus authentiques. Si possible, je dors chez l’habitant, dans des lieuxlocaux ou sur Airbnb. De cette façon, je peux me plonger directement dans lemode de vie local et aussi soutenir les communautés locales au lieu de donnermon argent à des chaînes hôtelières internationales.

  • Pourquoi18 chansons ? Est-ce que vous allez écrire une chanson dans tous les paysque vous allez visitez ?

Ce serait aussi unebonne idée! Non, je ne le ferais pas. J’ai nommé ma mission d’après le livre deJules Vernes. Un de mes amis m’a suggéré de choisir 18 chansons. Cela ressemblepresque au numéro 80 et rappelle donc le titre du livre.

  • Difficultés ?

Je n’ai pas assez de temps. Je n’ai pasplanifié mon voyage à l’avance, alors, je dois tout planifier en cours de routecomme décider quel pays visiter, réserver des vols, acheter desbillets de bus ou de train, organiser desendroits où dormir, etc. En outre, j’écris aussi des articles pour mon blogue.

Heureusement, je me sens très à l’aise pourécrire dans les transports en commun. Par exemple, dans le traintransmongolien, j’ai travaillé pendant des heures sur mes paroles.

MiaAegerter

  • Quiest Mia Aegerter ?

Je suis une chanteuseet compositrice suisse multilingue Goldwinning. Je vis et travaille à Berlin enAllemagne. J’ai cinq albums disponibles en allemand et suisse, dont un sortiun album 2017 en langue allemande. Maintenant, je travaille surtout sur lesparoles en anglais à cause des voyages. Auparavant, j’aitravaillé comme actrice à la télévision, au cinéma et au théâtre et j’aiécrit des chroniques pour un grand quotidien suisse et un magazine suisse enligne.

  • Quelleest votre mission pour faire/créer de la musique ?

C’est quelque chose queje dois faire. Je peux en vivre.

Pour plus d’informations sur Mia Aegerter:

Source de l’image : Mia Aegerter